Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Sainte Catherine d'Alexandrie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Sainte Catherine d'Alexandrie

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

La Sainte Catherine du Louvre est un dessin préparatoire pour la version peinte sur bois, conservée aujourd'hui à la National Gallery de Londres : c'est l'une des feuilles les plus achevés de Raphaël, correspondant à une période d'évolution de sa culture, entre l'achèvement du retable Baglioni (musée du Louvre, département des Arts graphiques, Inv. 3865), appartenant encore à la période "florentine", et le début des travaux pour la chambre de la Signature au Vatican.

Une feuille exceptionnelle révélant des variantes cachées

L'exceptionnel état de conservation de ce carton est d'autant plus unique en raison de sa taille et des piqûres faites pour le transfert. Le format, assez grand, est rare dans la production graphique de Raphaël : si l'on ajoute la préparation pour le report, cela explique la conviction de certains historiens de l'art qui ont considéré ce dessin comme la version définitive, qui devait être utilisée pour le panneau de la Sainte Catherine d'Alexandrie de Londres. Des comparaisons approfondies ont pourtant révélé des éléments différents entre les deux réalisations : par exemple, le cou et la nuque dans leur partie droite, les vêtements, la perspective du visage et le raccourci de la figure.

Clair-obscur et torsion

Catherine est debout, s'appuyant sur la roue, attribut de son martyre. Les bras et les vêtements sont décrits au moyen de traits longs et courbes et donnent un rythme sinueux à la sainte. La tête penchée est tournée vers la gauche, tandis que le corps, en légère torsion, est présenté frontalement. Le paysage, peint en arrière-plan dans le tableau, est ici absent : l'intérêt de l'artiste semble se concentrer sur l'intensité de l'expression à la fois souffrante et ascétique du visage, caractérisée par les effets du clair-obscur. L'attitude douloureuse est adoucie par le rendu élégant du drapé, qui tourne en spirale autour de la figure.

Trente-sept ans de chefs-d'œuvre

La feuille n'a pas reçu une datation précise en raison de la complexité des influences qu'elle présente : son exécution remonte à une période située entre 1505 et 1511. Elle correspond à une phase importante dans le développement stylistique du maître, très actif et sensible aux changements du goût. Sainte Catherine témoigne de la richesse des connaissances de ce génie à la vie brève qui, à l'âge de vingt-cinq ans, avait déjà reçu la commande des fresques du Vatican. Le carton du Louvre serait contemporain des recherches pour la réalisation du retable Baglioni, signé et daté 1507 (Rome, Galerie Borghèse et Pinacothèque Vaticane) ; de même, il a été rapproché de la Vénus Médicis, une étude préparatoire à la Dispute du Saint Sacrement de la chambre de la Signature (vers 1509-1511) à Rome. Sainte Catherine illustrerait donc la conclusion romaine des recherches engagées à Florence. Cette hypothèse est renforcée par le type de modelé plastique de la figure qui ressemble à une réflexion d'après l'antique que Raphaël put découvrir lors de son arrivée à Rome. L'importance de ce carton n'est pas obscurcie par les chefs-d’œuvre desquels il a été rapproché : sa célébrité fut telle qu'il était régulièrement exposé dans les salles du Louvre, de 1811 à la fin du XIXe siècle.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Cartons d'artistes du XVe au XXe siècle : LVe exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1974, p. 14-15, notice 4.

- CORDELLIER Dominique, Raphaël : autour des dessins du Louvre, cat. exp. Rome, Académie de France, 1992, p. 113-115, notice 36.

- VIATTE Françoise, Dessins italiens de la Renaissance : LVIIIe exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1975, p. 134-135, notice 62.

- VIATTE Françoise, Raphaël dans les collections françaises, cat. exp. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1983-1984, p. 231-234, notice 62.

- PLAZZOTTA C. dans Raphael : from Urbino to Rome, Londres, The National Gallery, 2004, notice 77.

Cartel

  • SANTI Raffaello

    Sainte Catherine d'Alexandrie

    Jabach, Everhard

  • Pierre noire, rehauts de blanc, sur quatre feuillets de papier beige assemblés. Piqué pour le transfert. Collé en plein.

    H. : 58.7 cm. ; L. : 43.6 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    393871

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet