Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère

Œuvre Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère

© 1997 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Cette terre cuite est l’esquisse d’un bas-relief commandé par l’architecte Soufflot pour décorer le péristyle de l’église Sainte-Geneviève, l’actuel Panthéon. La silhouette menue de la sainte figure au centre d’une composition équilibrée et claire, malgré sa richesse décorative. Les personnages de Julien se caractérisent par leur élégance et leur gestuelle appuyée.

Le décor du péristyle de l'église Sainte-Geneviève

La scène relate le premier miracle de sainte Geneviève (v. 422 - v. 502), vierge chrétienne dont les prières auraient détourné de Lutèce (ancien nom de Paris) les armées d’Attila en 451, devenue de ce fait la patronne de Paris. Sa mère, ayant voulu l’empêcher d'aller à l'église, devint aveugle : Geneviève la guérit en apposant sur ses yeux de l'eau qu'elle venait
de bénir.
Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère est une esquisse au huitième d'un bas-relief commandé en 1776 par l’architecte Jacques-Germain Soufflot pour le décor du péristyle de l'église Sainte-Geneviève à Paris (actuel Panthéon). Cinq bas-reliefs en pierre de Saint-Leu ornaient le dessous du péristyle : au centre Sainte Geneviève distribuant du pain aux pauvres de Jacques-Philippe Beauvais, à gauche Sainte Geneviève reçoit une médaille des mains de saint Germain de Nicolas-François Dupré, à droite le bas-relief de Julien, à l’extrême droite Saint Paul prêchant au milieu des sages de l’aréopage de Louis-Simon Boizot et à l’extrême gauche Saint Pierre recevant les clés de Jean Antoine Houdon. L’ensemble du décor fut détruit en 1792 lorsque l’archéologue et historien d’art Quatremère de Quincy (1755-1849) fut chargé du renouvellement iconographique lié à la transformation de l'église en Panthéon (lieu dédié aux grands hommes de la France). L’esquisse de Julien, acquise par le musée du Louvre en 1986, est la seule illustration connue
de ce décor.

Une œuvre de « jeunesse »

Il s’agit de la première commande officielle du sculpteur. Sa production se limite alors à des copies d’antique ou des travaux de collaboration, comme le Mausolée du Dauphin de la cathédrale de Sens, où il œuvre de 1773 à 1777 auprès de son maître Guillaume II Coustou. La Sainte Geneviève de Julien se montre encore très proche de l’art de ce dernier,
en particulier du bas-relief de La Visitation (1747, bronze, Versailles, chapelle du château) : même élégance décorative, même gestuelle aux effets théâtraux très appuyés et une extrême parenté des types physiques. Julien témoigne de sa connaissance des grands modèles classiques. La sainte évoque Sainte Suzanne de Duquesnoy (1630, Rome, Sainte Marie du Peuple), statue très célèbre auprès des artistes et amateurs, copiée en 1739 par Coustou (Versailles). On peut aussi la rapprocher de la Vestale du Capitole, statue antique que Julien a sûrement vue lors de son séjour à Rome : elle en a la coiffure et le souple drapé, avec le large plissé accompagnant le geste de tenir la coupe.

Un type féminin récurrent

Le sculpteur démontre sa maîtrise du bas-relief : art de la composition, variété de l’expression (il représente les divers degrés de l’étonnement vécu par des sexes et des âges différents), habileté technique (passage du haut-relief du premier plan au relief écrasé et à la gravure du fond). Il établit aussi un type féminin particulier, au profil aigu, à la silhouette menue, auquel il demeurera fidèle toute sa carrière. L’esquisse en terre cuite de La Jeune Fille à la chèvre du Louvre en est un exemple.

Bibliographie

- SCHERF Guilhem, « Pierre Julien et le décor sculpté de l'église Sainte-Geneviève à Paris », in Revue du Louvre, avril 1988, n°2, pp.127-137.

- SCHERF Guilhem, « Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère », in Nouvelles Acquisitions (1984-1987), Paris, 1988, pp.83-84.

Cartel

  • Pierre JULIEN (Saint-Paulien (Haute-Loire), 1731 - Paris, 1804)

    Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère

    1776

  • Terre cuite

    H. : 0,48 m. ; L. : 0,52 m. ; Pr. : 0,07 m.

  • Acquis en 1986

    R.F. 4100

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Houdon
    Salle 28
    Vitrine 4

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet