Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Sarcophage : combat entre les grecs et les Amazones

Œuvre Sarcophage : combat entre les grecs et les Amazones

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Sarcophage d'un couple de défunt

© 1993 RMN / René-Gabriel Ojéda

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Dès le IIe siècle après J.-C., Athènes rivalise aux côtés des ateliers de Rome dans la réalisation de sarcophages monumentaux décorés de reliefs, souvent exportés en Grèce ou à travers la Méditerranée comme ce sarcophage créé vers 180 après J.-C. et retrouvé à Thessalonique. Le couvercle, grossièrement traité, représente un lit funéraire sur lequel sont étendus les défunts. La cuve met en scène le combat légendaire des Grecs contre les Amazones ; le revers est orné de guirlandes et de griffons.

Un sarcophage attique exporté en Grèce du Nord

Découvert en 1836 à Thessalonique, au nord de la Grèce, ce sarcophage monumental est entré au Louvre en 1844, deux ans après avoir été offert au roi Louis-Philippe par le consul M. Gillet. Malgré son lieu de provenance, la cuve est une création attique du IIe siècle après J.-C. Athènes, le troisième grand centre de production de sarcophages à côté des ateliers de Rome et d'Asie Mineure, perpétue ainsi sa tradition de sculpture en réalisant des sarcophages ornés de reliefs souvent destinés à une clientèle étrangère et exportés à travers la Méditerranée ou en Grèce même, comme dans le cas présent. La production s'éteint à la fin du IIIe siècle sous l'effet de la crise économique, due en partie au sac de l'Attique par les Hérules en 267 après J.-C.

Les portraits des défunts

Conformément à une pratique attestée également en Etrurie, en Italie et à Rome, le sculpteur a personnalisé le sarcophage en représentant un couple de défunts à demi allongés sur le couvercle. La structure de la cuve imite en effet celle du lit funéraire, supporté aux angles par des caryatides et des termes, avec son épais matelas et ses coussins brodés. Ces portraits présentent plusieurs indices qui permettent d'avancer une datation vers 180 après J.-C. : la coiffure de la femme, par exemple, avec ses larges ondulations de part et d'autre d'une raie médiane et son chignon bas sur la nuque, est proche de la coiffure impériale portée par les nobles Romaines à la fin de la dynastie des Antonins (96-192 après J.-C.). Les traits des époux sont brossés à grands coups de ciseau et travaillés avec une vigueur qui révèle l'œuvre d'un sculpteur local, qui a ainsi complété par les portraits des destinataires une cuve importée d'Attique en Grèce du Nord à l'état d'inachèvement.

Le combat des Grecs et des Amazones

Contrairement aux exemplaires romains sculptés sur trois côtés seulement, les sarcophages attiques, qui étaient présentés à l'intérieur d'édifices largement ouverts au regard des vivants, sont décorés de reliefs sur leurs quatre faces. Le choix du sujet s'est ici porté sur un épisode de la mythologie : le panneau principal et les petits côtés mettent en scène le combat des Grecs et des Amazones au cours de la guerre de Troie, marqué notamment par la mort de la reine Penthésilée dans les bras d'Achille, qui s'éprend d'elle après l'avoir blessée à mort. La composition dense et violente joue de l'enchevêtrement des personnages, des postures contorsionnées et des effets de draperies contrastant avec la nudité des corps. Tout en les modifiant, les attitudes des combattants s'inspirent des modèles traditionnels de la sculpture grecque. La monumentalité des figures trahit le goût des artistes grecs pour un décor proche de la ronde-bosse, où les personnages sont traités comme des sculptures individuelles. Au revers de la cuve, deux griffons sculptés en bas-relief sont affrontés à l'intérieur de guirlandes suspendues à deux Héraclès en forme de termes et à un aigle.

Bibliographie

K. de Kersauson, Catalogue des portraits romains, II, Paris, 1996, p. 306-307, n 138.
Fr. Baratte, L'Art romain, Manuels de l'Ecole du Louvre, Paris, 1996, p. 157, fig.
Fr. Baratte, Metzger (C.), Musée du Louvre. Catalogue de sarcophages en pierre des époques romaine et paléochrétiene, Paris, 1985, p. 256-261, n 166.

Cartel

  • Sarcophage d'un couple de défunt

    Vers 180 après J.-C.

    Découvert à Thessalonique (Grèce) en 1836

  • H. : 2,30 m. ; l. : 2,81 m. ; L. : 1,12 m.

  • Don de M. Gillet, consul de France, au roi Louis-Philippe en 1842

    Combat entre les Grecs et les AmazonesCouple de défunts (couvercle)

    N° d'entrée LP 2584 (n° usuel Ma 2119)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Rez-de-chaussée
    Art romain. Antiquité tardive. IIIe - Ve siècle après J.-C.
    Salle 27

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site Au royaume d'Alexandre : La Macédoine antique.