Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Satan et Belzébuth

Satan et Belzébuth debout, de face, dominant des nuées enflammées

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Morin Alexia, Grollemund Hélène

Jouissant d'une excellente réputation comme portraitiste de l'école anglaise, Thomas Lawrence nous étonne avec ce dessin "infernal", aux dimensions et au sujet peu habituels dans son oeuvre. Dans cette étude pour Satan rassemblant ses légions (Londres, Royal Academy of Arts), il dévoile son obsession du grand style et, par là même, l'influence de son maître Joshua Reynolds (1723-1792).

Un Satan martial

Cette étude de Lawrence pour son morceau de réception à la Royal Academy of Arts de Londres, exposé en 1797, est le plus achevé des huit dessins préparatoires connus. Deux personnages monumentaux animent presque toute la composition : il s'agit de Satan et Belzébuth qui, de face, dominent des nuées enflammées. Nu et coiffé d'un casque à l'antique, Satan est fermement campé sur ses jambes et lève les mains dans un geste puissant. Belzébuth, nu lui aussi, s'appuie des deux mains sur une lance. Les deux figures dénotent l'influence conjuguée de Michel-Ange et de Reynolds. L'image de Satan, héros mélodramatique, reflète les traits majeurs de la métaphysique infernale du peintre, c'est-à-dire la grandeur et la nuit, mais l'oeuvre oscille entre le sublime et l'emphase.

Vers un autre Paradis ?

Le dessin est une adaptation d'un passage du Paradis perdu de John Milton, publié pour la première fois en 1667, qui évoque les tentations mises en oeuvre par Satan pour provoquer la chute de l'homme. Lawrence s'appuie sur le passage où Milton décrit la fière attitude de Satan dressé "au bord de la mer obscure", accompagné de son fidèle compagnon, Belzébuth. A cet instant précis, Satan tient conseil et harangue les légions diaboliques pour partir au combat et à la conquête d'un nouveau monde. Lawrence traduit ici en peinture le héros littéraire de Milton, ce personnage ambitieux, passionné et rebelle qui a fasciné les romantiques.

Une oeuvre unique

Vers 1795, Lawrence, peintre du roi et membre de l'Académie, est las d'être considéré uniquement comme un portraitiste à la mode. Il veut s'affirmer comme peintre d'histoire et reprendre l'idéal de son maître Reynolds, décédé depuis peu : le grand style. En choisissant cette iconographie, il ne fait pas oeuvre novatrice puisque le peintre suisse naturalisé anglais, Johann Heinrich Füssli, expose lui aussi un Satan, peu après Lawrence, chez Christie's. Cette oeuvre fait partie des tableaux de la Milton Gallery, vaste projet de peintures dédiées à Milton auquel l'artiste d'origine suisse travaille depuis 1790. Il avait achevé une première version de son Satan dès avant août 1790, représentation qui s'apparente si fort à celle de Lawrence qu'il l'accuse de plagiat.
Le Satan rassemblant ses légions n'eut pas grand succès lors de son exposition, mais il n'en demeure pas moins l'une des créations les plus étonnantes de la première partie de la carrière de Thomas Lawrence.

Bibliographie

- ARMSTRONG Walter, Lawrence, Londres, 1913, p. 192.

- English Drawings and Watercolours, 1700-1920, Londres, Galerie Colnaghi, 1979, n 25, pl. III et couv.

- GARLICK Kenneth, A Catalogue of the Paintings, Drawings and Pastels of Sir Thomas Lawrence, Londres, The Walpole Society, t. 39, 1962-1964, p. 225, n 1.

- MICHEL Régis, Le Beau idéal ou l'art du concept, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1989, pp. 38-39, 158, n 18.

- POINTON, Milton and English Art, Manchester, Manchester University Press, 1970, p. 115, fig. 104.

- SERULLAZ Arlette, Acquisitions du Cabinet des dessins : 1973-1983. 81e exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1984, n 152, p. 100, repr. 101.

- SERULLAZ, "Un Dessin de Sir Thomas Lawrence ", in Revue du Louvre, 1981, p. 33-36, fig. 1.

- Sir Thomas Lawrence, PRA, 1769-1830, cat. exp. Londres, The Royal Academy of Arts, 1961, n 77.

Cartel

  • LAWRENCE Sir Thomas

    Satan et Belzébuth debout, de face, dominant des nuées enflammées

    Colnaghi et Coltd

  • achat , 1980

    4038363

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet