Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Sceau-cylindre : buffle très étiré et inscription harappéenne

Œuvre Sceau-cylindre : buffle très étiré et inscription harappéenne

Département des Antiquités orientales : Iran

Sceau-cylindre : buffle très étiré et inscription harapéenne

© Musée du Louvre, dist. RMN / Thierry Ollivier

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Nancie Herbin

Ce sceau-cylindre provient de la vallée de l'Indus. Il contient des signes harappéens. Il est en stéatite cuite, matériau typique des artisans d'Harappa. L'animal représenté, un taureau sans bosse, est également attesté dans cette région. Ce sceau fait partie des objets qui témoignent des échanges entre la Mésopotamie, l'Iran et l'Indus.

Des signes venus du pays de Meluhha

La provenance de ce sceau-cylindre trouvé à Suse a pu être précisée grâce à son inscription : quelques signes harappéens. Harappa était un site de la vallée de l'Indus, laquelle avait pour nom, pays de Meluhha, dans l'Antiquité. L'objet est exécuté en stéatite cuite, ce qui lui confère cet aspect blanchâtre et crayeux. C'était le matériau de prédilection des artistes de l'Indus pour la fabrication des sceaux, le plus souvent des cachets carrés. Le décor animalier est voisin de ce que l'on rencontre dans le répertoire harappéen. L'animal, un taureau sans bosse, peut-être un gaur à cornes courtes, est montré tête baissée, le corps particulièrement allongé, le mufle plongé dans une mangeoire en vannerie, selon une représentation habituelle.

Des échanges entre l'Indus, l'Iran et même la Mésopotamie

Ce document peut être rapproché d'un cachet circulaire marqué d'une inscription harappéenne, également découvert à Suse. L'un et l'autre attestent des relations établies avec le monde de l'Indus. D'autres objets d'origine harappéenne ont été découverts en Mésopotamie, dont la zone d'influence s'étend jusqu'à Suse.

L'utilisation et la fabrication des sceaux

Les sceaux-cylindres sont surtout utilisés comme marques de contrôle lors de la fermeture de récipients, voire de portes donnant accès à des espaces de stockage. Ils sont gravés. La dimension de ces sceaux obligeait les artistes à sculpter de petits motifs. Il fallait donc employer un matériau qui permette une sculpture très fine. On les pressait ensuite sur de l'argile en les faisant rouler afin d'obtenir une empreinte en relief. Certains sceaux-cylindres comportaient un élément de préhension.

Bibliographie

- AMIET Pierre, L'Âge des échanges inter-iraniens : 3500-1700 av. J.-C., coll. "Notes et documents des musées de France", Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1986,  p. 143 et p. 280, fig. 93.

- Borne interactive du département des Antiquités orientales.

- JARRIGE J.-F. (dir.), Les cités oubliées de l'Indus : archéologie du Pakistan, catalogue d'exposition, Musée national des arts asiatiques, Guimet, 16 novembre 1988-30 janvier 1989, , Paris, Association française d'action artistique, 1988, pp. 194-195, fig. A5.

Cartel

  • Sceau-cylindre : buffle très étiré et inscription harapéenne

  • Stéatite cuite

  • Fouilles J. de Morgan

    Sb 2425

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Iran, Suse au IIIe millénaire avant J.-C.
    Salle 8
    Vitrine 4 : Importations exotiques à Suse, 2600 - 1700 avant J.-C. Suse IVB (2340 - 2100 avant J.-C.).

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet