Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Secrétaire à cylindre

Œuvre Secrétaire à cylindre

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Secrétaire à cylindre

© Musée du Louvre/A. Dequier

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Devenu intendant général du Garde-Meuble en mai 1784, Marc-Antoine Thierry de Ville d'Avray commanda ce secrétaire à cylindre en juillet 1784 à l'ébéniste Jean-Henri Riesener, pour son usage personnel. Ce meuble, dont la forme avait été élaborée par Jean-François Oeben une vingtaine d'années plus tôt, révèle le savoir-faire de Riesener mais aussi la constance de certains types de meubles jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

Thierry de Ville d'Avray, un commanditaire averti

Ce secrétaire à cylindre est une commande passée à Jean-Henri Riesener par Marc-Antoine Thierry de Ville d'Avray. Ce dernier devenu l'intendant général du Garde-Meuble de la Couronne en mai 1784, à la mort de son prédécesseur, Fontanieu. Le meuble, commandé en juillet fut livré trois mois plus tard pour le grand cabinet de l'appartement de Thierry de Ville d'Avray à l'hôtel du Garde-Meuble de la Couronne (actuel ministère de la Marine). En mai 1785, il l'envoya au château de Fontainebleau pour son usage personnel puis pour celui du comte de Provence. En tant qu'intendant du Garde-Meuble, Thierry de Ville d'Avray a su choisir l'ébéniste le plus brillant de l'époque, qui passait alors sa dernière année au Garde-Meuble en tant qu'ébéniste du Roi.

La constance d'une forme

Vers 1760, Jean-François Oeben créa un nouveau type de meuble à écrire : le secrétaire à cylindre. Sa surface d'écriture peut être recouverte au moyen d'un volet à lamelles souples, s'enroulant autour d'un cylindre dissimulé derrière le gradin à tiroirs. L'exemplaire le plus fameux de ce type de meuble est le grand bureau du roi, conservé au château de Versailles, réalisé par Oeben et terminé par Riesener. Ce dernier réalisa plusieurs secrétaires à cylindre ; celui de Thierry de Ville d'Avray démontre que les formes Louis XV n'étaient pas complètement considérées comme désuètes dans les années 1780. Reposant sur quatre pieds légèrement galbés en acajou massif, le bureau est composé d'une ceinture à cinq tiroirs, d'une tablette coulissante et d'un cylindre fermant à l'aide d'une clef. Comme sur le bureau du roi, la serrure bloque à la fois le cylindre et les tiroirs de la ceinture. Les tiroirs de la frise en revanche ne ferment pas à clef, mais abritent un pupitre et une écritoire en cuivre argenté.

Mécanisme et technique de Riesener

Jean-Henri Riesener a été l'apprenti de Jean-François Oeben avant de prendre la direction de l'atelier à la mort de ce dernier en 1763. Il a donc reçu de son maître la formation nécessaire à la réalisation d'une telle oeuvre. Il réalisa le secrétaire de Thierry de Ville d'Avray selon le même savoir-faire. Le mécanisme est semblable à ceux mis au point par Oeben sur ses propres oeuvres. Quant au travail de placage, Riesener a su s'affranchir des enseignements de son maître pour créer des ornements novateurs. Ici, Riesener met en valeur l'acajou moucheté en soulignant les panneaux par de fines frises de bronzes dorés. L'acajou ne fut réellement utilisé qu'à la fin du XVIIIe siècle, où l'on commence à apprécier sa couleur brun rouge et son grain fin. Riesener a réalisé d'autres secrétaires à cylindre dont les formes sont beaucoup plus néoclassiques, parmi ceux-ci citons les deux secrétaires de Marie-Antoinette, l'un aux Tuileries, l'autre au château de Fontainebleau.

Bibliographie

ALCOUFFE D., DION-TENNENBAUM A., LEFEBURE A., Le mobilier du musée du Louvre, t.1, Dijon, Editions Faton, 1993, p 276-279.

Pradere A., Les ébénistes français de Louis XV à la Révolution, Paris, Editions Le Chêne,1989, p 371.

Cartel

  • Jean-Henri RIESENER

    Secrétaire à cylindre

    1784

    Paris

  • Bâti de chêne ; acajou moucheté massif ; placage d'acajou moucheté ; bronze doréEstampillé : Jean-Henri RIESENER

    H. : 1,21 m. ; L. : 1,58 m. ; Pr. : 0,81 m.

  • Provenance : commandé en 1784 par Thierry de Ville d'Avray, intendant général des Meubles de la Couronne, envoyé pour son grand cabinet à l'hôtel du Garde-Meuble (actuel ministère de la Marine) ; en 1785 au château de Fontainebleau, cabinet du comte de Provence. Versement du Mobilier national, 1901

    OA 5160

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Deux estampilles de l'ébéniste à l'extérieur.