Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Seigneur assis, tenant un faucon sur le poing gauche

Œuvre Seigneur assis, tenant un faucon sur le poing gauche

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Seigneur assis, tenant un faucon sur le poing gauche

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Sara Bartolucci

Nicolò dell'Abbate est l'un des nombreux artistes italiens qui quittèrent leur pays, attirés par le prestige de la cour de France. Le Seigneur assis, tenant un faucon est un remarquable exemple de l'élégance et de l'originalité du maniérisme italien. La facture de l'œuvre résulte de la combinaison de techniques différentes bien associées.

Persistance thématique

Ce dessin, qui fait sûrement partie d'une suite à laquelle appartient également la feuille de Cambridge (Deux études d’un jeune homme assis, Fitzwilliam Museum) montre l'intérêt de Nicolo dell'Abbate pour le monde courtois, thème récurrent dans le corpus de l'artiste. La présence du même sujet dans des œuvres de la période bolonaise a permis de rapprocher ce dessin de cycles comme celui peint à fresque au Palazzo Poggi de Bologne. Pourtant, les costumes évoquent une époque plus tardive, celle du roi Charles IX (1560-1574), tout comme la technique, créant une relation convaincante avec d'autres oeuvres graphiques, de la période française de l'artiste, dans lesquelles persiste la même thématique. Les gravures de Du Cerceau, inspirées par des dessins de Nicolò, semblent confirmer cette datation.

Un trait rapide et léger

La figure du jeune homme est construite selon des diagonales qui ont été tracées pour donner son équilibre à la composition. Le corps est sinueux et élégant et l'étude méticuleuse des mouvements crée une attitude tout à fait naturelle. Par ces caractéristiques, l’oeuvre est un magnifique exemple des règles formelles de l'époque maniériste. Comme tous ceux de la période française de l'artiste, le dessin se distingue par un trait léger épaissi par de fluides touches de lavis et, ici, l'encre brune et les rehauts de blanc engendrent les effets volumétriques. La façon de construire l'image est picturale, révélant l’habileté de coloriste de Nicolò.

La période de Fontainebleau

En 1552, Nicolò dell'Abbate est appelé au château de Fontainebleau par le roi Henri II, sur la suggestion de Primatice qui, suppose-t-on, a vu ses créations lors d'un voyage en Émilie. La salle de Bal marque le début de la collaboration entre les deux artistes bolonais, qui donnera naissance à deux chefs-d’œuvre absolus : la décoration de la galerie d'Ulysse et celle de la chapelle de Guise. Primatice confiera à dell'Abbate tous les plus importants chantiers de Fontainebleau. Même si les écrits témoignent des relations parfois tendues entre Primatice et dell'Abate, Giorgio Vasari rapporte : "...niuno gli ha fatto più onore di Nicolo da Modena." ("...personne ne lui a rendu plus d'honneur que Nicolo da Modena.") Maître de la couleur, il ajouta le "sens moderne" de la touche et de la vitalité aux dessins de Primatice : dans le grand foyer d'artistes de l'école de Fontainebleau, Nicolo dell'Abbate exprimera sa personnalité, toujours d'une voix de soliste. Il développera une activité artistique qui se révélera très fructueuse : outre les dessins, il exécute des projets pour les gravures, les fêtes, les objets d'orfèvrerie. Son vocabulaire formel aura un poids important sur les deux générations d'artistes de l'école de Fontainebleau.

Bibliographie

R. BACOU et S. BEGUIN, L'École de Fontainebleau, cat. exp. Paris, Grand Palais, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1972-1973, notice 16.

S. BEGUIN, Mostra di Nicolò dell'Abbate, cat. exp. Bologne, Palais de l'Archiginnasio, 1969, notice 63, p. 122-123.

V. FORTUNATI PIETRANTONIO, Pittura bolognese del '500, vol. I, Bologne, 1986.

Nicolò dell'Abate. Storie dipinte nella pittura del Cinquecento tra Modena e Fontainebleau, cat. exp. Modène, Foro Boario, 2005, n° 235, sous n° 234 et n° 236 a/b.

Cartel

  • ABATE Nicolo' dell'

    Seigneur assis, tenant un faucon sur le poing gauche

    Jabach, Everhard

  • Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, tracé préparatoire à la pierre noire. Annotation à la plume et à l'encre brune, en bas au centre vers la droite : 'Bolanie'. Restauré en 2005.

    H. : 20.2 cm. ; L. : 14.8 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi , 1671

    395900

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annotation en bas au centre, à la plume : Bolanie