Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Service de verrerie dans ses étuis

Couvercle et gobelets de vannerie tressée

© Musée du Louvre / G. Poncet

Antiquités égyptiennes
Objets de la vie quotidienne

Auteur(s) :
Christiane Lyon-Caen

Des quatre gobelets à boire subsistent quatre housses en vannerie, une seule de ces housses contient encore son gobelet d’origine, en verre soufflé. Les étuis sont réalisés en feuilles de palmier tressées, épousant étroitement la forme des récipients. Cet ensemble fut découvert dans une tombe de la nécropole d’Antinoé, la tombe dite de Thaïas, datée de l’époque islamique. Le couvercle, découvert dans la même tombe, devait coiffer une coupe.

Un service à boire

Glissés dans des protections de vannerie, les gobelets de verre étaient protégés des chocs et leur contenu de la lumière. Le seul récipient conservé, très endommagé, témoigne de la technique du soufflage. Très soigneusement tressés à l’aide de feuilles de palmier découpées en lanières régulières, les étuis présentent un rabat extérieur  terminé par une frange. Le couvercle a la forme d’une « cloche » formée d’un bouton de préhension aplati, lié à la base, d’un corps ovoïde et d’un large bandeau qui devait s’emboîter sur l’embouchure du récipient couvert.

Un problème de datation

Les cinq pièces furent exhumées d’une des nécropoles d’Antinoé, ville romaine fondée par Hadrien en 130 ap. J.-C. en l’honneur de son ami Antinous, noyé dans le Nil. Fouillées au tout début du XXe siècle par l’archéologue Albert Gayet, la ville et ses nécropoles livrèrent de nombreux objets archéologiques à travers lesquels nous découvrons un peu de la vie quotidienne de ses habitants. Ville et nécropoles furent occupées jusque dans la période arabe. Les quatre gobelets furent découverts dans la tombe de Thaïas, considérée un temps comme la prostituée convertie au christianisme par le moine Sérapion, aux premiers temps du christianisme. Cependant, une étude scientifique date de l’époque arabe les vêtements portés par la défunte. Cette datation est confirmée par  une analyse au carbone 14 des fibres de la vannerie dont les résultats proposent la fourchette chronologique 680-870 ap. J.-C.

Procédé de protection

L’astuce humaine pour protéger les récipients fragiles est probablement aussi ancienne que lesdits récipients. Cependant la fragilité même du système de protection, des fibres végétales, n’a pas permis leur pérennité et souvent subsiste seul le récipient de verre. Un des plus anciens parmi ces rares témoins conservés est « une gourde du nouvel an » de l’époque pharaonique. Quelques témoignages, tant littéraires que figurés sur mosaïques, peintures ou bas-reliefs nous demeurent de l’époque romaine, amphore à vin, bouteilles de service. Les époques byzantine et arabe offrent plus d’objets réels. Ce procédé est toujours en pratique de nos jours dans les bouteilles de Chianti par exemple !

Bibliographie

- Tout feu, tout sable, catalogue de l’exposition, musée d’Histoire de Marseille, Aix en Provence, 2001, n°136, p.115.

Cartel

  • Couvercle et gobelets de vannerie tressée

    IXe - XIIe siècle après J.-C.

    Antinoé, tombe de Thaïas

  • verre et feuilles de palmier

    H. : 13 cm. ; D. : 6,90 cm.

  • Fouilles A. Gayet, 1900 - 1901

    E 30891, E 30892, E 30893, E 30894, E 30895

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Denon
    Entresol
    Galerie d'art copte (salle actuellement fermée)
    Salle B
    Vitrine M13 : Verres

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet