Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Sit Shamshi

Maquette d'un lieu de culte, dite le Sit-shamshi ou "(cérémonie du) lever du soleil"

© 1998 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Annie Caubet, Arnaud Prévotat

Cette grande pièce de bronze représente une cérémonie religieuse. Au centre, deux hommes en nudité rituelle entourés de mobilier cultuel : vases pour les libations, peut-être des pains pour les offrandes, des stèles, dans un paysage urbain stylisé : tour à étages, temple sur terrasse, bosquet sacré. L'époque médio-élamite (XVe-XIIe siècle av. J.-C.) voit la maîtrise par les artisans élamites des techniques métallurgiques pour la réalisation de grands monuments, statues ou reliefs.

Une cérémonie

Deux personnages nus sont posés sur un plateau de bronze, un genou à terre, l'un tendant ses mains ouvertes à son compagnon qui lui verse dessus le contenu d'un vase à bec. La scène se passe dans un paysage urbain stylisé où se dressent des architectures en réduction : une tour à étages, ou ziggurat, flanquée de piliers, un temple sur une haute terrasse. Une grande jarre rappelle les pithoi à décor cordé réalisés en céramique et qui servaient à conserver l'eau et les aliments liquides. Une stèle cintrée s'élève près de bassins rectangulaires ; des rangées de pastilles en relief sont peut-être la figuration d'aliments solides sur des autels, tandis que des poteaux déchiquetés représentent des arbres. Les corps des hommes sont délicatement modelés, leur visage est imberbe et le crâne, rasé et piqueté, indique la trace des cheveux. L'expression des visages est sereine, les yeux sont ouverts, la bouche esquisse un sourire. Une inscription nous livre le nom du dédicant royal et une partie de sa signification : "Moi Shilhak-Inshushinak, fils de Shutruk-Nahhunte, serviteur bien-aimé d'Inshushinak, roi d'Anshan et de Suse [...], j'ai fait un soleil levant en bronze."

Tchogha Zambil : une capitale religieuse

Le contexte de cette oeuvre, trouvée sur l'acropole de Suse, est imprécis : elle était peut-être remployée dans la maçonnerie d'un tombeau, ou associée à un sanctuaire funéraire. Un rapprochement s'impose avec les pratiques élamites révélées par les fouilles de Tchogha Zambil. Ce site abrite les vestiges d'une capitale secondaire fondée par la dynastie d'Untash-Napirisha au XIVe siècle av. J.-C., à une dizaine de kilomètres à l'est de Suse (en direction du soleil levant). Le complexe sacré, comprenant une ziggurat et des temples enfermés dans une enceinte, était pourvu d'installations occupant l'esplanade, rangées de piliers et d'autels. Un "palais funéraire", pourvu de tombes voûtées, y a été également retrouvé.

L'art royal de l'époque médio-élamite

Shilhak-Inshushinak est l'un des plus brillants souverains de la dynastie fondée par Shutruk-Nahhunte au début du XIIe siècle avant notre ère. De nombreuses briques de fondation témoignent de sa politique de construction ; il a multiplié les monuments en l'honneur du grand dieu de Suse, Inshushinak. Les artistes de Suse, à l'époque médio-élamite, se distinguent dans la maîtrise de grandes pièces de bronze. Outre le Sit Shamshi, qui montre une technique complexe d'éléments fondus à part et rapportés au moyen de rivets, les fouilles de Suse ont livré une des plus grandes statues en bronze de l'Antiquité : datée du XIVe siècle, l'effigie de "Napirasu, épouse d'Untash-Napirisha", dont la tête a disparu, mesure 1 m 29 et pèse 1750 kg : elle est fondue sur un noyau plein. D'autres monuments en bronze viennent confirmer la perfection des métallurgistes de Suse : citons la table d'autel entourée de serpents et portée par des divinités tenant des vases aux flots jaillissants, ou le relief orné d'un défilé de guerriers au-dessus d'un panneau gravé d'un décor d'oiseaux picorant sous des arbres. Ces oeuvres, aujourd'hui mutilées, sont des prouesses techniques. Elles prouvent, par l'emploi de grandes quantités de métal, que les Susiens avaient accès aux principales mines de cuivre situées en Oman et en Anatolie orientale ; on voit que Suse se situait au coeur d'un réseau de circulation et d'échanges à longue distance.

Cartel

  • Maquette d'un lieu de culte, dite le Sit-shamshi ou "(cérémonie du) lever du soleil"

    XIIe siècle avant J.-C.

    Suse, Tell de l'Acropole

  • Bronze

  • Fouilles J. de Morgan 1904 - 1905

    Sb 2743

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, la Susiane à l'époque médio-élamite
    Salle 10
    Vitrine 13 : Sit Shamshi

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet