Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Souvenir de Mortefontaine

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Souvenir de Mortefontaine

© 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Vincent Pomarède

Cette évocation élégiaque des étangs de Mortefontaine, près de Senlis, illustre l'évolution de l'artiste après 1850 : touche légère et tremblée, atmosphère vaporeuse. Corot a peut-être été influencé par le flou des premiers paysages photographiques, dont il possédait une large collection.

Un souvenir construit

Dans son atelier, le peintre se souvient des étangs de Mortefontaine, situés près d'Ermenonville, où il vient et revient à partir de 1850 étudier les reflets sur la surface de l'eau et les effets de lumière. Mais attention, il s'agit ici d'une construction particulière du souvenir, à partir de toutes les images du lieu. Corot en peint une qui les contient toutes. Après 1850, l'art de Corot devient lyrique et sa technique volontairement plus elliptique. Par son ambiance brumeuse et poétique, Souvenir de Mortefontaine est un chef-d'oeuvre de cette période de maturité.

Une construction simple et rigoureuse

La construction est simple et rigoureuse, c'est celle, élaborée par les maîtres du XVIIe siècle, que lui ont enseignée ses professeurs : au premier plan, sur la berge, un arbre forme écran, derrière l'arbre, le plan d'eau conduit le regard jusqu'à l'infini où les lointains bleutés rejoignent le ciel. L'enchantement mélancolique qui naît peu à peu repose sur une gamme de couleurs réduite où les bleus pâles du ciel et de l'eau s'harmonisent aux marrons et aux verts de la végétation. Les effets de lumière du matin ont disparu. L'équilibre de la composition est fondé sur la dissymétrie entre la partie droite, dépouillée, et la partie gauche, animée par trois jeunes filles qui ont remplacé les habituelles divinités païennes.

Acquis par l'État

Souvenir de Mortefontaine est un des premiers tableaux acquis par l'État directement à Corot en 1864. L'oeuvre fut achetée sur la liste civile de Napoléon III et, après être demeurée quelque temps à Fontainebleau, elle entra au musée du Louvre en 1889.

Cartel

  • Camille COROT (Paris, 1796 - Paris, 1875)

    Souvenir de Mortefontaine

    Salon de 1864

  • H. : 0,65 m. ; L. : 0,89 m.

  • Acquis sur la liste civile de Napoléon III au Salon de 1864Attribué aux Musées nationaux par décision judiciaire, 1879 ; entré au Louvre en 1889

    M.I. 692 bis

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Corot
    Salle 73

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet