Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Stamnos attique à figures rouges

Œuvre Stamnos attique à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Stamnos à figures rouges

© 2009 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Padel-Imbaud

Le Peintre de Berlin est considéré comme un des plus grands maîtres de la technique des figures rouges et est actif dans le premier tiers du Ve siècle av. J.-C. Ce vase nous propose non seulement la première image connue de l’épisode d’Héraclès enfant tuant les serpents mais aussi un exemple de la production de la fin de la carrière du peintre, marquée par des tendances maniéristes.

La haine de Héra

La face A de ce stamnos illustre l’épisode le plus célèbre de la petite enfance d’Héraclès. Les sources nous apprennent que Zeus n’avait pas trouvé mieux pour séduire Alcmène, que de se faire passer pour son mari, le roi Amphitryon. C’est donc sous cette forme qu’il s’unit à elle, la même nuit que le roi. Ainsi naquirent les jumeaux Héraclès, fils du dieu, et Iphiclès, fils d’Amphitryon.
Dès sa conception, Héraclès fut poursuivi par la haine d’Héra, l’épouse légitime de Zeus. Après avoir intrigué pour que son cousin, Eurysthée, devienne roi d’Argos à sa place, la déesse envoya deux énormes serpents dans le berceau du héros qui les étrangla.

Un enfant pas comme les autres

Nous avons, ici, la première image connue de cet épisode des serpents. Héraclès et Iphiclès, sous la forme de petits jeunes hommes, sont représentés dans un lit très luxueux. Nous reconnaissons le héros à ses cheveux blonds mais surtout à son attitude courageuse. En effet, il vient de saisir les serpents importuns sans la moindre trace de peur contrairement à son frère mortel qui se jette dans les bras maternels. Près d’Héraclès se tient Athéna, sa protectrice d’essence divine, tandis que les extrémités de la scène sont occupées par une servante et Amphitryon qui s’appuie sur un bâton.

Le Peintre de Berlin : sa fin de carrière

Certains des grands peintres du début du Ve siècle av. J.-C., comme le Peintre de Berlin, sont actifs jusque vers 470 av. J.-C. On constate alors que leur style se relâche et se modifie pour suivre les tendances maniéristes de l’époque : les gestes sont théâtraux et les figures, aux petites têtes, particulièrement allongées (ces tendances sont particulièrement visibles sur la face B qui représente Zeus entre les deux messagers divins, Hermès et Iris). De même, la forme étonnement élancée du stamnos trahit cette tendance qui abandonne la rigueur caractéristique du début de la carrière du peintre.

Bibliographie

- DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque,  Editions de la Réunion des musées nationaux, 1994, p. 116, n° 53.

- LISSARRAGUE F., Vases grecs, 1999, p. 158,159, figs 117, 118.

- PHILIPPAKI B., The Attic Stamnos, 1967, p. 60 à 62, pl. 62,3 et 63,1.

Cartel

  • Peintre de Berlin

    Stamnos à figures rouges

    Vers 480 - 470 avant J.-C.

    Provenance : Vulci

    Athènes

  • H. : 51 cm. ; D. : 33,80 cm. ; L. : 41,50 cm.

  • Collection Durand, 1836

    G 192

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana IV
    Salle 43
    Vitrine 23

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Face A : Héraclès enfant étouffant les serpentsFace B : Zeus, Hermès et Iris