Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statue assise d'un prince mésopotamien

Œuvre Statue assise d'un prince mésopotamien

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Statue assise d'un prince mésopotamien

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Françoise Demange

Cette statue assise, quasi grandeur nature, d'un souverain mésopotamien a été découverte à Suse, en Iran, où elle avait été emportée comme butin de guerre par le roi élamite Shutruk-Nahunte au XIIe siècle av. J.-C. d'après l'inscription qu'il y fit graver.

La statue d'un souverain mésopotamien découverte à Suse en Iran

" Je suis Shutruk-Nahunte, fils de Halludush-Inshushinak, roi d'Anshan et de Suse, qui ai agrandi le royaume, maître, souverain de la terre d'Elam. Inshushinak, mon dieu me l'ayant accordé, j'ai détruit Eshnunna ; j'ai emmené la statue et l'ai apportée au pays d'Elam. Je l'ai offerte à Inshushinak, mon dieu. "
Par ces quelques lignes qu'il fait graver à la place de l'inscription d'origine en akkadien le conquérant élamite s'approprie cette effigie d'un souverain de la ville mésopotamienne d'Eshnunna. Cette lourde statue assise, quasi grandeur nature, représente un prince mésopotamien qui régnait à la fin du IIIe millénaire, lorsque Shutruk-Nahunte s'en empare au XIIe siècle av. J.-C. C'est donc une antiquité mais l'acte du roi élamite montre bien le prix que l'on attachait à ces figures royales.

Une traditionnelle statue assise

La statue de ce dynaste, assis les mains jointes en signe de prière, était destinée à être déposée dans un temple, perpétuant par sa présence l'hommage du souverain à sa divinité protectrice. Elle reprend les formules traditionnelles fixées depuis des siècles. Le prince est drapé dans une robe-châle qui laisse libre le bras et l'épaule gauche. Leur modelé très marqué contraste avec le rendu géométrique du bas du corps, noyé dans la forme presque cubique du vêtement dont les plis sont indiqués de manière stéréotypée. L'insistance sur cette vigoureuse musculature est un trait conventionnel destiné à souligner la force et la puissance du souverain. La robe très sobre est un simple tissu drapé, sans franges, proche du vêtement porté par Hammourabi de Babylone sur la stèle du Code qui porte son nom. La barbe est séparée en huit longues boucles.

Une oeuvre prestigieuse qui aurait pu représenter Hammourabi de Babylone

Cette statue, presque grandeur nature, a été taillée dans un gros bloc de diorite. Une roche d'origine volcanique, de couleur sombre, très dure, qui était depuis l'époque d'Agadé la pierre royale par excellence. Les textes du IIIe millénaire rapportent qu'on l'importait de très loin, du pays de Magan, c'est-à-dire l'Oman actuel. Il était donc difficile de se la procurer et son utilisation était un signe de prospérité et de puissance. C'était un matériau difficile à travailler mais sa dureté, qui semblait être un gage de pérennité, mettait admirablement en valeur la virtuosité technique des sculpteurs et leur permettait d'obtenir un relief vigoureux et précis.
Gudéa de Lagash l'avait choisie pour faire tailler ses statues et, tout au long de l'époque paléo-babylonienne, la diorite conserva son prestige auprès des princes.
On a pensé que cette oeuvre prestigieuse par sa taille et par sa matière, pouvait représenter Hammourabi après sa conquête de la ville, mais certains détails comme la manière dont les boucles de la barbe sont figurées indiquent que ce prince régnait à l'extrême fin du IIIe millénaire ou au tout début du IIe millénaire.

Bibliographie

- SPYCKET Agnès, La Statuaire du Proche-Orient ancien, Leyde et Cologne, 1981.

- The Royal city of Susa, NewYork, The Metropolitan Museum of Art, 16 novembre 1992 - 7 mars 1993, New York, The Metropolitan Museum of Art, 1992, n 11.
Mesopotamia, n 134, Tokyo, Fukuoka, 2000-2001.

Cartel

  • Statue assise d'un prince mésopotamien

    Fin du IIIe - début du IIe millénaire avant J.-C.

  • Diorite

    89 H ; 52 LA ; 55.5 EP

  • Fouilles J. de Morgan

    Sb 61

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, IIe millénaire avant J.-C.
    Salle 3

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet