Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statue d'Amenemhatânkh

Œuvre Statue d'Amenemhatânkh

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Amenemhatânkh, fonctionnaire à Crocodilopolis (au Fayoum)

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Élisabeth Delange

Amenemhatânkh est debout. En signe de respect, il pose les mains à plat sur son vêtement. La statue, très soignée, montre une musculature contenue, un visage jeune aux grands yeux et à la bouche tombante. Les inscriptions, réparties de chaque côté du pilier dorsal et à l'avant de la jupe, nomment le roi Amenemhat III sous le règne duquel a vécu cet éminent personnage.

L'équilibre du Moyen Empire

Dans la position traditionnelle, en marche, cette statue d'Amenemhatânkh est un exemple accompli de l'art du Moyen Empire. Le long pagne s'enroule autour du corps, comme une jupe portefeuille nouée sur la taille. La rigidité du tissu est marquée par les angles latéraux. Tout est soigné, la musculature vigoureuse et discrète, le visage symétrique et lisse. Empreinte de jeunesse, la physionomie est caractérisée par de grands yeux aux paupières soulignées et par la bouche tombante. La perruque "en poche" est composée de mèches régulières. Aucune fantaisie dans cette statue aux proportions parfaitement équilibrées : tout est mesuré.

Haut fonctionnaire du royaume

C'est le portrait d'un éminent personnage, proche du roi. Les inscriptions réparties en lignes verticales sur le pan du vêtement et de chaque côté du pilier dorsal, nomment Amenemhatânkh le "chef des prêtres, estimé du roi, secrétaire de la Grande Place", "secrétaire aussi du temple de Ptah-Sokar". Il est donc à la fois prêtre et administrateur, comme c'est toujours le cas à l'époque des Pharaons. Il accomplit toutes ses fonctions sous le règne d'Amenemhat III, nommé avec insistance à trois reprises. Nous savons aussi qu'il fut très proche du roi, puisqu'il eut l'insigne honneur de porter le beau nom d'"Amenemhat", et qu'il vécut dans la nouvelle résidence de Crocodilopolis, située au Fayoum. La statue, sculptée dans une pierre noble, a dû être déposée dans le temple de la résidence, grâce à une faveur royale toute particulière.

Geste de dévotion

Les gestes ont leur langage. Les bras appliqués sur le pagne, et avec lequel ils font bloc, assurent bien entendu la solidité de la statue faite pour durer. Mais ce n'est qu'au Moyen Empire que cette attitude apparaît. Les bras symétriques, les mains à plat, étendues, expriment la soumission et la prière. C'est l'attitude d'un homme dévot envers son roi et la divinité.

Bibliographie

- DELANGE E., Les Statues égyptiennes du Moyen Empire, Paris, 1987, p. 69.

- Ägypten 200 v. Chr., catalogue de l'exposition, Berlin, 2000, notice n 45, p. 113, 117, 182.

- Il Seuro dell'Arte nell'Antico Egitto, catalogue de l'exposition, Bologne, 1990, p. 71, notice n 22.

Cartel

  • Amenemhatânkh, fonctionnaire à Crocodilopolis (au Fayoum)

    règne d'Amenemhat III (1843 - 1798 avant J.-C.), 12e dynastie

  • quartzite

    H. : 72 cm. ; L. : 18 cm. ; Pr. : 30,30 cm.

  • E 11053

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Moyen Empire, vers 2033 - 1710 avant J.-C.
    Salle 23
    Vitrine 19

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet