Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statue de la déesse Sekhmet

La déesse Sekhmet

© 2006 Musée du Louvre / Christian Décamps

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Élisabeth Delange

De dimensions colossales, la statue assise représente Sekhmet, "la puissante", au corps féminin et à tête de lionne. Crinière et chevelure se fondent harmonieusement sous l'astre disqué au cobra - uraeus. Une inscription gravée à l'avant du siège mentionne : "Aménophis III, aimé de la déesse". C' est la statue la plus exemplaire de toute la série conservée au Musée du Louvre.

Un chef-d'oeuvre

Les grands musées d'égyptologie du monde conservent au moins une statue de la déesse Sekhmet, tant elles furent nombreuses. Taillée dans un bloc monolithe de diorite sombre, celle-ci fait partie d'une série qui atteint des dimensions colossales. Elle est de belle qualité par sa facture, le degré de finition de la tête et le décor du siège. Elle fut restaurée au XIXe siècle avec beaucoup de soin par une inclusion de pierre, visible sur la jambe et l'angle du siège, à droite. Sur la façade de ce siège était gravée, en symétrie : ", aimé de la Grande Sekhmet, qui lui donne la vie pour l'éternité". Et son fortuné acquéreur du XIXe siècle, le Comte de Forbin, a même fait graver son propre nom sur le pilier dorsal.

Double personnalité

La déesse est vêtue d'une robe moulante entièrement lisse jusqu'aux chevilles. Elle est également parée du collier-ousekh. Loin d'être monstrueuse, la statue montre l'alliance réussie de la crinière épanouie en collerette autour du mufle avec la chevelure féminine. Elle est coiffée du disque solaire d'où jaillit l'uraeus. Son aspect ambivalent exprime bien la double nature et l'humeur versatile de la déesse. Elle peut être redoutable et sauvage, capable de déchaîner sa colère, mais est aussi capable d'être protectrice de l'Egypte et du Pharaon sous sa forme apaisée. C'est dans son cet état maîtrisé qu'elle apparaît ici, assise sur un trône orné et tenant de sa main gauche le signe de la vie.

Programme royal

Aménophis III a fait sculpter une énorme quantité de statues de Sekhmet pour son "château de millions d'années", le temple situé sur la rive occidentale de Thèbes. Dispersés ensuite dans les différents sanctuaires de l'Egypte et réutilisés, les centaines d'exemplaires laissent supposer que son temple en présentait deux séries de trois cent soixante-cinq. Les rites journaliers pratiqués devant chaque statue accompagnaient le mouvement des astres et la course du soleil. L'équilibre de la vallée du Nil dépendait de ces phénomènes naturels, dont le pharaon Aménophis III se croyait le garant. C'est pourquoi, dans le but de protéger l'Empire, il a mis en scène un véritable réservoir de statues de pierre.

Bibliographie

- Aménophis III, le Pharaon soleil, catalogue de l'exposition, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1993, p. 189.

Cartel

  • La déesse Sekhmet

    règne d'Aménophis III (1391 - 1353 av. J.-C.), 18e dynastie

  • diorite

    H. : 2,29 m.

  • A 2

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Le temple
    Salle 12

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet