Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statue de l'inspecteur des scribes, Raherka et de sa femme,...

Œuvre Statue de l'inspecteur des scribes, Raherka et de sa femme, Merséânkh

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

L'inspecteur des scribes Raherka et sa femme Merséânkh

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Auteur(s) :

Lili Aït-Kaci

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Le groupe constitué de Raherka et de sa femme, Merséânkh, a été sculpté dans un bloc de beau calcaire, qui a gardé une grande partie de ses couleurs. Sur le socle, face à chacun d'eux, les hiéroglyphes, soigneusement sculptés en creux, indiquent leurs noms précédés de leurs titres. Initialement, ce groupe était placé dans la chapelle de leur tombe, peut-être située dans la grande nécropole Giza.

Un homme et une femme

Les deux époux se présentent debout, serrés l'un contre l'autre ; Merséânkh enlace Raherka et se tient légèrement derrière lui. Ce décalage adoucit le hiératisme conventionnel des figures. Le sculpteur a su rendre, par un modelé subtil, la musculature de Raherka et la féminité de Merséânkh. La polychromie participe à la qualité de la sculpture : la couleur rouge de la carnation du mari l'impose dans le premier plan et celle, ocre jaune, de l'épouse préserve la légèreté de sa présence à ces côtés. Ces couleurs, pour les hommes et les femmes, sont conventionnelles comme le noir des perruques et du fard qui souligne leurs regards, le blanc de leurs sobres vêtements de lin et les bleus des matières précieuses des bijoux.
A l'arrière du monument, le pilier dorsal qui en assure la solidité s'interrompt à mi-corps, offrant un appui pour le coude de Merséânkh.

L'image...

Retrouvées en grande quantité dans les chapelles des tombes, les statues avaient pour but d'éterniser la présence des défunts, afin de recevoir les offrandes alimentaires qu'apportaient les membres de la famille et les prêtres funéraires. Ce rôle dans la survie du mort représentait un enjeu considérable et les artisans se devaient de respecter scrupuleusement des règles établies pour fabriquer les statues. L'usage de la pierre, matériau d'éternité, garantissait la pérennité du monument.
Les sculpteurs ne cherchaient pas à faire des portraits ; les visages ne reproduisent aucun trait individuel et les silhouettes sont des types d'homme et de femme dans la force de l'âge, taillées aux proportions idéales du temps. La position sociale des personnages s'exprime par l'attitude, les attributs, le costume et leurs relations à travers la pose. Les corps de Raherka et Merséânkh serrés l'un contre l'autre, si près que leurs perruques paraissent mêlées, traduit l'intimité de leur couple.

... et le texte

C'est le texte qui individualisait un monument, précisant identité et fonction des personnages. Ici, sur le plat du socle, l'inscription présente "l'inspecteur des scribes du chacal" et "son épouse, la connue du roi". Raherka avait donc de hautes responsabilités administratives. Quant à son épouse, aucune charge particulière ne lui était dévolue, mais son titre nous informe qu'elle avait ses entrées au palais royal.
À l'Ancien Empire, art et écriture se complétaient parfaitement, l'ensemble formé par le texte et les statues constituant l'inscription dans son entier. Le socle porte seulement les signes phonétiques de leurs noms et les silhouettes en ronde bosse sont les idéogrammes qui les déterminent.

Bibliographie

Andreu, Rutschowskaya et Ziegler, L'Égypte ancienne au Louvre, 1997, pp. 59-62, p. 251.
Ziegler, Les Statues égyptiennes de l'Ancien Empire, 1997, p. 13,
pp. 123-127.

Cartel

  • L'inspecteur des scribes Raherka et sa femme Merséânkh

    vers 2350 avant J.-C., (4e - 5e dynastie)

  • calcaire peint

    H. : 52,80 cm. ; L. : 17,60 cm. ; Pr. : 21,30 cm.

  • Don L., I. et A. Curtis

    E 15592

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    L'Ancien Empire, vers 2700 - 2200 avant J.-C.
    Salle 22
    Vitrine 14

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet