Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette de dieu assis

Œuvre Statuette de dieu assis

Département des Antiquités orientales : Levant

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Dieu assis

© 1985 RMN / Pierre et Maurice Chuzeville

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Claire Iselin

Les figurines en bronze proviennent de la plupart des sites urbains proche-orientaux de l'âge du bronze, notamment ceux de la côte du Levant. La statuette du musée du Louvre, l'un des plus beaux exemples de figurines de dieux assis de cette époque, a été acquise dans la région de Homs, en Syrie. Elle est probablement issue de la ville de Qatna qui entretenait de nombreux échanges avec la côte maritime.

Une statuette de dieu assis

Ornée de quatre rangs de cornes, la coiffure de cette statuette atteste qu'il s'agit d'un dieu de haut rang dans le panthéon. Cette coiffe de forme conique ressemble à celle qui couvre une tête de dieu en basalte rapportée de Jabboul, au Sud-Est d'Alep, et conservée aujourd'hui au musée du Louvre (AO 10831). La barbe du dieu, qui avait les yeux incrustés d'une autre matière, est traduite par un léger méplat sinueux découpant les tempes, les joues et le menton. Il porte un long vêtement ou manteau bordé d'un lourd galon et terminé par une bordure frangée qui repose sur les genoux. A l'âge du bronze, on trouve souvent ce type de vêtement figuré sur les statuettes en bronze du Levant, venant notamment d'Ougarit (musée du Louvre, AO 19397). On le reconnaît également sur les sceaux-cylindres syriens créés à la période du bronze moyen (XVIIIe-XVIIe siècle av. J.-C). Les pieds, très soigneusement ciselés, sont munis de deux tenons qui, avec les quatre pieds ronds du siège sans dossier, devaient permettre d'insérer la figurine sur un socle de bois ou de pierre, ou bien dans des autels miniatures en pierre. A Byblos (Liban), où de nombreuses figurines ont été découvertes dans des dépôts enfouis dans les sanctuaires, certains de ces socles en pierre ont été retrouvés dans la cour du Temple aux obélisques. Le dieu devait tenir un objet dans sa main droite, tandis que la gauche repose sur le galon de son vêtement.

Les figurines de divinités en bronze

Les statuettes en bronze proviennent de la plupart des sites urbains proche-orientaux de l'âge du bronze. On en rencontre principalement sur la côte du Levant ainsi que quelques exemplaires à l'intérieur. Elles apparaissent vers la fin du IIIe millénaire et datent pour l'essentiel de la deuxième moitié du IIe millénaire av. J.-C. Ces figurines étaient déposées dans les lieux de culte et sans doute dédiées aux dieux. Certaines étaient recouvertes totalement ou partiellement d'une mince feuille d'or ou d'argent insérée au moyen de rainures pratiquées sur le personnage.
Bien que les représentations choisies pour ces statuettes soient très variées dans le détail, on peut en distinguer différents types. La plupart sont figurées coiffées d'une haute couronne égyptisante ou d'une tiare à cornes, dans l'attitude dynamique de la marche, parfois le bras levé pour brandir une arme (statuette du dieu Baal d'Ougarit, musée du Louvre, AO 11598). A Byblos, plusieurs sont debout sur un animal, sans doute un taureau. Les effigies féminines armées sont extrêmement rares. Elles sont généralement debout ou assises, certaines serrant un enfant dans les bras, d'autres avec les bras le long du corps ou soutenant leur poitrine. Enfin, certaines représentent des divinités féminines ou masculines drapées dans de longues robes, debout ou bien assises sur un siège à repose-pieds, la main tendue dans un geste interprété comme celui de la bénédiction (statuettes d'Ougarit, musée du Louvre, AO 19397 et AO 19407 ; statuette de Byblos, Beyrouth, Direction générale des antiquités).

Le site de Qatna

Notre statuette, proche de ce dernier type, provient peut-être de Qatna (actuelle Mishrifé), un site de grande importance qui a pu entretenir de nombreux échanges avec la côte maritime grâce à la trouée de Homs reliant la mer à l'intérieur. Cette cité de la région de l'Oronte, fouillée dès 1926 par Robert du Mesnil du Buisson, fait actuellement l'objet de nouvelles recherches.

Bibliographie

- AMIET Pierre (dir.), Au Pays de Baal et d'Astarté : 10 000 ans d'art en Syrie, catalogue d'exposition, musée du Petit Palais, 26 octobre 1983-8 janvier 1984, Paris, Éditions du musée du Petit Palais, 1983, p. 131, n 165.

- DUSSAUD René, "L'Art syrien du deuxième millénaire avant notre ère", in Syria, t. VII, 1926, p. 339.

- NEGBI Ora, Canaanite Gods in Metal. An Archeological Study of Ancient Syro-Palestinian Figurines, Tel Aviv, Tel Aviv university, Institute of archaeology, 1976, pp. 46-59, pl. 35.

- Pharaonen und Fremde. Dynastien im Dunkel, catalogue d'exposition, Vienne, Musées de la ville de Vienne, 8 septembre-23 octobre 1994, Vienne, Wienkultur, 1994, cat. n 60.

- SPYCKET Agnès, La Statuaire du Proche-Orient ancien, Leyde-Köln, E. J. Brill, Handbuch der Orientalistik, Kunst und Archäelogie, Band 1, 1981, p. 285, n 272, pl. 182.

- SEEDEN Helga, "Peace Figurines from the Levant", in Archéologie au Levant. Recueil à la mémoire de Roger Saidah, Lyon, Maison de l'Orient, Collection de la Maison de l'Orient méditerranéen ancien, coll. "Série archéologique", n 12, 1982, pp. 107-121.

Cartel

  • Dieu assis

    Bronze MoyenVers 1600 avant J.-C.

    Misarife, ancienne Qatna (Syrie) (?)

  • Bronze

  • Acquisition 1902

    AO 3992

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Levant
    Salle C
    Vitrine 3 : Qatna et la Syrie intérieure IIe millénaire avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet