Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette de femme nue

Œuvre Statuette de femme nue

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Femme nue

© Musée du Louvre/Chr. Décamps

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Élisabeth David

Cette gracieuse personne est une énigme. On ignore de quel type d'objet il s'agit : statuette ou élément d'objet utilitaire (manche ou ornement de mobilier) ? Sa datation n'est pas non plus assurée : on a proposé la fin de la 18e dynastie et la 22e dynastie, ce qui laisse tout de même un demi-millénaire d'incertitude. On peut toutefois affirmer que la statuette est en ivoire, et l'une des plus jolies choses que l'Égypte ait jamais produites.

La femme qui marche

La jeune femme est entièrement nue, debout, la jambe gauche avancée, les bras collés le long du corps. Elle a deux rides horizontales à l'avant du cou. Elle porte une perruque ronde à boucles serrées et courtes, ceinte d'un large bandeau sans décoration, et regarde droit devant elle. Sourcils et paupières supérieures sont soulignés d'un trait de fard estompé en pointe. Le sommet de sa tête est percé d'un trou carré, aujourd'hui rebouché et sommairement camouflé. On ne peut donc plus en estimer la profondeur. Ce trou était-il destiné à accueillir le tenon d'un disque de miroir en métal, de petite taille ? Les manches de ces instruments de toilette représentent fréquemment une jeune femme nue, quelquefois avec la jambe gauche en avant. Beaucoup ne dépassent guère une dizaine de centimètres de haut, et dans ce cas le diamètre du miroir est lui aussi d'une dizaine de centimètres. L'apparente fragilité de l'objet ne s'y oppose pas absolument : s'ils sont plus souvent en bois ou en bronze, on connaît d'assez nombreux manches de miroir faits d'ivoire ou d'os.

Délicatesse et suavité

D'un canon plutôt court, la demoiselle a le tronc tout en longueur, des épaules étroites à la ligne très suave, le dos légèrement voûté, la poitrine menue mais bien ronde, la taille beaucoup trop haute, l'abdomen, les fesses et les cuisses aux courbes pleines et gracieuses. Le modelé général est raffiné mais un peu mou, la tête et le corps sont disproportionnés, les épaules et le buste, un peu étriqués, s'épanouissent en un bassin discrètement voluptueux. Tous ces éléments stylistiques et esthétiques incitent à dater la statuette de l'extrême fin de la 18e dynastie ou du tout début de la 19e, aux alentours de 1 300 av. J.-C.

Bibliographie

G. ANDREU, M. H. RUTSCHOWSCAYA, C. ZIEGLER, L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, p. 181-182, notice 89.

Cartel

  • Femme nue

  • ivoire

    H. : 10,50 cm.

  • E 27429

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Nouvel Empire
    Salle 26
    Vitrine 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet