Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette de roi offrant Maât

Œuvre Statuette de roi offrant Maât

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Un roi, sans doute Séthi Ier, offre Maât, la déesse de la vérité

© Musée du Louvre/Chr. Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Christophe Barbotin

Cette statuette représente un roi accomplissant l’offrande de la déesse Maât, acte fondamental qui résume toute la fonction de la monarchie égyptienne. Le bras très relevé indique qu’elle était fichée sur un pan incliné vers l’avant, mais la nature de l’objet dont elle faisait partie ne peut être déterminée. Longtemps attribuée à Séthi Ier (19e dynastie), une datation à la 21e dynastie apparaît aujourd’hui plus vraisemblable.

Un acte régalien

La statuette figure un roi en train d’accomplir l’offrande de Maât. Le pharaon se reconnaît à sa calotte parsemée de petits cercles et munie au front d’un cobra, emblème de la royauté. Quant à Maât, la déesse accroupie et coiffée d’une plume, elle représente la vérité et la justice. Ces deux notions, indissociables l’une de l’autre dans l’esprit égyptien, expriment l’ordre établi que le roi doit à tout prix maintenir par son action, notamment vis-à-vis des dieux. Ceux-ci accordent en retour au souverain, et donc à l’Égypte entière, les moyens et la récompense de cette action : vie, durée, santé, etc… L’offrande de Maât, acte régalien par excellence, résume donc la fonction fondamentale de la monarchie égyptienne.

Le fragment d'un mystérieux objet de culte

D’après le bras gauche anormalement levé, la statuette était fichée sur un pan incliné vers l’avant. Ceci fait penser, en première analyse, à la proue d’une barque divine. On sait par de nombreuses représentations que, dans chaque temple, l’image de la divinité était placée dans une barque somptueusement décorée et munie de figures royales. Cependant, la fameuse offrande de Maât ne semble pas être attestée à bord. Le doute demeure par conséquent sur la nature du support et la fonction de notre statuette.

Un roi tout aussi mystérieux

L’identité du roi fait également question puisque le nom gravé sur la boucle de la ceinture est aujourd’hui illisible. La statuette a d’abord été attribuée à Séthi Ier, d’après ce type de couronne que le souverain arbore de temps en temps, et d’après le matériau : certains reliefs de temple le montrent en train de présenter au dieu une statuette d’argent. Toutefois, dans la mesure où ladite couronne est portée de manière systématique par Hérihor et Pinedjem, les premiers « rois-prêtres » de la 21e dynastie, cette datation paraît statistiquement plus vraisemblable. Les traits épais et joufflus de notre pharaon tendraient d’ailleurs à confirmer l’hypothèse.

Cartel

  • Un roi, sans doute Séthi Ier, offre Maât, la déesse de la vérité

  • argent partiellement plaqué d'or

    H. : 19,50 cm.

  • Don Ganay, en souvenir de Madame de Béhague

    E 27431

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    De l'an mille à la première domination perse, vers 1069 - 404 avant J.-C.
    Salle 29
    Vitrine 03

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet