Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette de taureau debout

Œuvre Statuette de taureau debout

Département des Antiquités orientales : Arabie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Statuette de taureau

© 2001 Musée du Louvre / Christian Larrieu

Antiquités orientales
Arabie

Auteur(s) :
Françoise Demange

Le taureau est fréquemment représenté dans l'art de l'ancien Yémen. Il est souvent associé à une des principales divinités du panthéon, le dieu Almaqah auquel on dédiait des statuettes semblables à celle-ci. Mais il avait une signification symbolique plus large : son image évoquait le principe masculin, synonyme de force et de fertilité. Il était lié au culte des défunts et son effigie sur les stèles funéraires symbolisait l'espérance d'une survie après la mort.

L'oeuvre d'un atelier de fondeur local

Le canon court et ramassé de cette statuette, l'accent volontairement mis sur les masses musculaires de l'épaule et de l'arrière-train montrent le souci du bronzier de rendre avec naturalisme la silhouette massive et puissante du taureau. Mais certains détails, la tête petite par rapport au cou, le mufle à l'extrémité globuleuse, les cornes courtes et arquées ou encore les plis de peau qui soulignent le contour des yeux sont autant de traits conventionnels qui apparentent ce petit bronze aux sculptures en pierre contemporaines. Malgré l'indéniable recherche de réalisme, ils indiquent que cette figurine n'est pas une pièce importée des rives de la Méditerranée, mais qu'elle a été façonnée dans l'atelier d'un fondeur fidèle aux traditions locales mais aussi ouvert aux influences venues de l'ouest hellénisé. Cette statuette fabriquée avec beaucoup de soin a été coulée selon la technique de la fonte à la cire perdue sur un noyau de terre encore présent au coeur de la pièce et témoigne de la grande qualité de la production des ateliers de bronziers locaux.

Une offrande dédiée aux dieux

Les fidèles déposaient dans les temples des statuettes animales de ce type. Des exemplaires intacts montrent qu'elles étaient fixées sur un socle qui pouvait être réalisé dans un matériau différent, en pierre par exemple. Ces socles portaient une dédicace indiquant le nom du donateur et parfois le motif de son offrande. Ces figurines étaient soit des représentations de la divinité sous la forme de son animal symbolique, soit plus vraisemblablement la représentation de la bête qu'on lui offrait en sacrifice ou son substitut. Une inscription gravée sur un autel de pierre conservé au Louvre montre que lors de certaines grandes fêtes religieuses, un taureau était sacrifié par le roi en personne.

L'animal attribut d'Almaqah ?

Le taureau est avec l'ibex (AO 31571), un des animaux les plus fréquemment représentés dans l'art de l'ancien Yémen. Tous deux sont souvent associés au dieu Almaqah, une des principales divinités du panthéon du royaume de Saba'. Plusieurs inscriptions indiquent que les fidèles dédiaient à ce dieu des statuettes de taureau en bronze. Cependant le taureau n'était pas lié uniquement à Almaqah, il avait vraisemblablement une signification symbolique plus large. Il évoquait traditionnellement le principe masculin, synonyme de force et de puissance, mais aussi de fertilité, et il était aussi probablement lié au culte des défunts. De nombreuses stèles funéraires portaient son image symbolisant l'espérance d'une survie après la mort.

Cartel

  • Statuette de taureau

    Ier siècle avant J.-C. - IIe siècle après J.-C.

    Arabie du sud

  • Bronze

  • Acquisition 2001 , 2001

    AO 31570

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Arabie : Arabie Heureuse, Arabie Déserte, VIIe siècle avant J.-C. - IIIe siècle après J.-C.
    Salle 19, salle fermée au public, non exposé
    Vitrine 1 : Arabie du sud : offrandes et mobilier des temples

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet