Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette d'ibex

Œuvre Statuette d'ibex

Département des Antiquités orientales : Arabie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Statuette d'ibex

© 2001 Musée du Louvre / Christian Larrieu

Antiquités orientales
Arabie

Auteur(s) :
Françoise Demange

Le bouquetin ou capra ibex, un grand capridé qui vit en altitude dans des zones de rochers escarpés, était associé à Almaqah, une des divinités principales du panthéon. Dans les temples, les fidèles dédiaient des statuettes de cet animal montagnard qui symbolisait la vigueur et l'élan vital du monde sauvage. On le capturait au cours de chasses rituelles pour s'attirer les faveurs divines qui garantissaient la venue de la pluie, la fertilité de la terre et des troupeaux.

Une statuette empreinte de naturalisme

Le bouquetin ou Capra Ibex est un grand capridé qui vit en altitude dans des zones de rochers escarpés. La statuette travaillée avec beaucoup de soin, est réalisée selon la technique de la fonte à la cire perdue sur un noyau de terre qui est toujours présent au coeur de la pièce. L'attitude de l'animal sauvage, toujours en éveil et prêt à s'enfuir, est suggérée par le mouvement de la tête tournée sur le côté. Deux petits tubes de bronze figurent les oreilles. Les yeux étaient probablement incrustés. Seul le départ des cornes subsiste, mais une statuette intacte, conservée dans une collection particulière, est très proche de celle du Louvre et permet de restituer les longues cornes annelées. Le bronzier les a représentées avec réalisme tout en accentuant leur dimension, insistant ainsi volontairement sur ce trait caractéristique de l'espèce. Cette recherche de naturalisme apparente la statuette d'ibex aux productions de l'art gréco-romain contemporain et l'oppose à la stylisation géométrique et à la raideur archaïque qui caractérisent la statuaire en pierre contemporaine probablement plus attachée aux traditions locales. Malgré le dynamisme et la souplesse de la posture, la silhouette massive de l'animal montre qu'il ne s'agit pas d'une oeuvre importée des rives de la Méditerranée, mais d'une pièce produite dans l'atelier d'un fondeur local ouvert aux influences venues de l'ouest hellénisé.

L'offrande d'un fidèle

Les tenons qui subsistent sous les sabots montrent que cette statuette était fixée sur un socle, peut-être fait dans un matériau différent, en pierre par exemple. Ce socle pouvait porter une dédicace indiquant le nom du donateur et parfois le motif de son offrande. Ces figurines animales que les fidèles déposaient dans les temples étaient soit des représentations de la divinité sous la forme de son animal symbolique, soit plus vraisemblablement la représentation de la bête offerte en sacrifice ou son substitut.

Le bouquetin associé au dieu Almaqah

L'ibex, un des animaux les plus fréquemment représentés dans l'art de l'ancien Yémen, est associé au dieu Almaqah, l'une des principales divinités du panthéon du royaume de Saba'. Un des grands temples qui lui était dédié, s'appelait "les bouquetins" et était décoré de frises de bouquetins. Cet animal montagnard symbolisait la vigueur et l'élan vital du monde sauvage. On le capturait au cours de chasses rituelles pour s'attirer les faveurs divines qui garantissaient la venue de la pluie, la fertilité de la terre et la fécondité des troupeaux.

Cartel

  • Statuette d'ibex

    Ier siècle avant J.-C. - IIe siècle après J.-C.

    Arabie du sud

  • Bronze

  • Acquisition 2001

    AO 31571

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Arabie : Arabie Heureuse, Arabie Déserte, VIIe siècle avant J.-C. - IIIe siècle après J.-C.
    Salle 19, salle fermée au public, non exposé
    Vitrine 1 : Arabie du sud : offrandes et mobilier des temples

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet