Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette d'orante

Œuvre Statuette d'orante

Département des Antiquités orientales : Iran

Statuette d'orante

© R.M.N./Chuzeville

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Agnès Benoit

Les statues d'orants avaient pour fonction de perpétuer la prière du fidèle dans le temple. Elles se sont répandues dans le monde sumérien au IIIe millénaire mais les premières sont apparues quelques siècles plus tôt à Suse. Celles-ci sont caractérisées par la position adoptée par les personnages, agenouillés dans leur vêtement.

Le développement de la sculpture, contemporain de l'apparition des villes

L'époque proto-urbaine est caractérisée par des changements radicaux dans les domaines de l'architecture, de l'administration, de l'organisation du pouvoir et également de l'art. La sculpture se développe sous forme de stèles travaillées en bas-relief, de vases ornés et de statues en ronde-bosse. La représentation humaine devient réaliste : les visages sont alors représentés avec fidélité et les corps sont rendus avec des proportions à peu près justes. L'image la plus connue pour cette période est celle du roi-prêtre, matérialisé à plusieurs reprises en ronde-bosse en Mésopotamie mais absent sous cette forme en Iran, où le seul personnage important ainsi représenté est le génie-mouflon.
A Suse, ville de l'Ouest de l'Iran, le développement de la sculpture revêt une certaine originalité : les animaux sont saisis dans des attitudes amusantes et pleines de vivacité. Des grenouilles escaladent par les flancs un porcelet ou s'apprêtent à sauter, un ours assis sur son derrière tient dans ses pattes un récipient dont il s'emploie à vider le contenu, ou encore une outarde sur ses pattes repliées observe, l'oeil aux aguets. La seule statuaire humaine est une statuaire d'orants. Elle connaîtra une grande faveur au IIIe millénaire, mais c'est à Suse qu'elle fait son apparition.

Les orants susiens

La première statuaire d'orants apparaît à Suse dans deux dépôts appelés les "dépôts archaïques". La matière de prédilection est l'albâtre, pierre disponible sur place et facile à travailler, plus prestigieuse que le calcaire également très employé à la fin du IVe millénaire. La position agenouillée dans le vêtement est spécifique aux orants élamites, même si un exemple a été trouvé à Tell Agrab, dans la province de Diyala, en Irak. Les personnages représentés apportent un vase en offrande ou joignent les mains. Les petites orantes de Suse se présentent toujours de la façon suivante : yeux en amande, nez busqué, chevelure prise dans un bandeau et tombant en arrondi dans le dos, enfin mains jointes qui soutiennent des seins plantés très haut.

Une statuette unique

Mais la statuette présentée ici est exceptionnelle. Elle est nettement plus grande que les autres et, au lieu d'être taillée en bloc, elle révèle une nouvelle maîtrise de l'espace dans lequel elle s'inscrit : les bras sont décollés du corps et les doigts viennent rejoindre le bas du visage. Le sculpteur restitue avec fidélité un geste précis qui est, très vraisemblablement, celui de la prière, avec les deux derniers doigts entrecroisés et les pouces qui se rejoignent sous le menton. Cette nouvelle approche n'est pas exempte de maladresse : le menton se trouve légèrement déporté et étiré jusqu'au prognathisme et les bras sont un peu trop longs. Néanmoins, cette orante reste la plus belle de la série susienne, "une des plus saisissantes expressions antiques de la prière" selon la formule du grand spécialiste de l'art élamite, Pierre Amiet.

Bibliographie

- AMIET Pierre, Élam, Auvers-sur-Oise, Archée, 1966, n 91. 

- BENOIT Agnès, Art et archéologie : les civilisations du Proche-Orient ancien, Paris, École du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2003, pp. 200-201. 

- SPYCKET Agnès, La Statuaire du Proche-Orient ancien, Leiden, Köln, 1981, p. 35, n 33.

Cartel

  • Statuette d'orante

    Epoque d'Uruk récentVers 3300 avant J.-C.

  • Albâtre

  • Sb 69

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Iran, Susiane et plateau iranien
    Salle 7
    Vitrine 3 : Suse II. Arts divers de l'époque d'Uruk récent (3300 - 3100 avant J.-C.).

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet