Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette d'un enfant nu

Œuvre Statuette d'un enfant nu

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Un enfant nu

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Auteur(s) :

Chloé Ragazzoli

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

L'ivoire est un matériau souvent employé en Égypte ancienne, qu'il soit issu d'une défense d'éléphant ou d'une dent d'hippopotame. On en a taillé des objets de toutes sortes, du poignard au pion de jeu, dès l'époque prédynastique. Ce garçonnet n'en est pas moins un exemple rare, dans la mesure où on ne lui connaît pas d'équivalent. On doit donc le rapprocher, faute de mieux, des statuettes d'enfants représentés en pierre ou en bois dans des groupes familiaux.

Une statuette de l'Ancien Empire

Acquise par le musée en 1852 avec la collection du docteur Clot, cette statuette est de provenance inconnue. Les critères de style apportent néanmoins quelques indices. Ainsi, la chevelure aux lignes sinueuses, très exceptionnelle pour des statues d'enfant, est attestée dans plusieurs groupes de la fin de la 5e dynastie (2500-2350 av. J.-C.).

La représentation de l'enfance

Le garçonnet est sculpté dans une canine inférieure d'hippopotame ; la cavité pulpaire a probablement guidé l'évidement entre les jambes. L'enfant est représenté en situation de marche, l'index sur la lèvre inférieure, les autres doigts repliés, le bras gauche retombant naturellement le long du corps, la main ouverte. La nudité et le doigt à la bouche sont deux signes de l'enfance. Le corps évoque la silhouette potelée et les rondeurs de la petite enfance à travers un cou court, un ventre dodu creusé d'un nombril bien rond et de remarquables fossettes lombaires, notation extrêmement rare à l'Ancien Empire. Quant au traitement du visage, il évoque le réalisme des oeuvres de la 6e dynastie mais rappelle également certains portraits de nains : un visage joufflu sous un crâne plat, de larges yeux à fleur de tête, un nez épaté et une grande bouche lippue. Si le modelé est sommaire, les ongles sont délicatement sculptés et le sexe détaillé avec précision : l'enfant n'est pas circoncis. Enfin de la peinture noire rehausse la chevelure et les yeux.

L'énigme d'un objet rare

La représentation de cet enfant peut évoquer le souci familial et social des anciens Égyptiens d'avoir un fils. De cette descendance en effet dépendaient reconnaissance sociale et garantie d'une vie dans l'au-delà puisque la charge du culte funéraire et du service des offrandes revenait au fils. Néanmoins, cet ivoire apparaît comme une création originale tant par le sujet, un enfant hors d'un groupe familial, que par l'absence de la coiffure caractéristique du jeune âge : un crâne rasé à l'exception d'une natte sur le côté.
A priori, rien n'indique qu'il s'agisse d'un dieu enfant. On peut donc s'interroger sur le statut d'une telle oeuvre isolée, dont on a perdu le contexte : est-ce une représentation de l'enfance en général ou d'un enfant en particulier ? On ne connaît pas dans l'Égypte pharaonique de monument funéraire érigé pour un enfant mort en bas âge et représenté comme tel. Nous aurions peut-être eu une réponse si le socle, aujourd'hui perdu, dans lequel la statuette était fichée avait porté une inscription.

Bibliographie

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M.-H., ZIEGLER C., L'Égypte ancienne au Louvre, Paris, Hachette, 1997, pp. 70-71.

- ZIEGLER C.,  "A Propos de quelques ivoires de l'Ancien Empire conservés au musée du Louvre", in GRIMAL Nicolas (dir.), Les Critères de datation stylistique à l'Ancien Empire, Bibliothèque d'Étude 120, Paris, 1998, pp. 407-419.

- ZIEGLER C., Catalogue des stèles, peintures et reliefs égyptiens de l'Ancien Empire et de la Première période intermédiaire : vers 2686-2040 av. J.-C., Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1990, pp. 168-170.

Cartel

  • Un enfant nu

    6e dynastie ?, 2350 - 2200 avant J.-C.

  • ivoire peint

    H. : 14,20 cm.

  • E 322

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    L'Ancien Empire, vers 2700 - 2200 avant J.-C.
    Salle 22
    Vitrine 19 : Ivoires et vases royaux

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet