Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette équestre : "Charlemagne" ou Charles le Chauve

Œuvre Statuette équestre : "Charlemagne" ou Charles le Chauve

Département des Objets d'art : Haut Moyen Age

Statuette équestre : "Charlemagne" ou Charles le Chauve

© 2000 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
Haut Moyen Age

Auteur(s) :
Bardoz Marie-Cécile

La statuette dite "de Charlemagne" fut retrouvée par Alexandre Lenoir en 1807 ; elle appartenait au trésor de la cathédrale de Metz. Ce bronze s'inspire de statues équestres antiques comme celle de Marc Aurèle à Rome. La figuration de Charlemagne ou de Charles le Chauve sous les traits du cavalier souligne l'intérêt des empereurs carolingiens pour le répertoire antique. Le souverain, tenant un globe et une épée (aujourd'hui disparue), s'affirme comme un conquérant, un "nouveau César" aux yeux du monde.

De la cathédrale de Metz au musée du Louvre

Dès le XVIe siècle, les inventaires du trésor de la cathédrale de Metz font état de la présence de deux statuettes de Charlemagne, l'une d'argent doré exécutée par l'orfèvre messin François en 1507, l'autre "d'airain" ou de "cuivre doré" signalée en 1567. Cette dernière semble correspondre à la statuette du Louvre. Toutes deux sont de nouveau citées dans les inventaires de 1657 et de 1682. Redécouverte à Metz en 1807 par Alexandre Lenoir, le créateur puis directeur du musée des Monuments français (1793-1816), celle de bronze doré reste dans sa collection personnelle jusqu'au milieu du XIXe siècle. Elle est ensuite vendue par ses héritiers à M. Evans-Lombe puis elle est acquise par la Ville de Paris pour la somme de 5000 francs. En 1879, endommagée par un incendie, elle est remise au musée Carnavalet et, en 1934, un échange est effectué avec le musée du Louvre.
Les artistes bronziers carolingiens reprirent la tradition de la fonte gallo-romaine et puisèrent leurs exemples au travers d'oeuvres antiques comme le Regisole de Pavie ou le Marc Aurèle de bronze doré de Rome, érigé avant le XVIe siècle devant Saint-Jean-de-Latran. Ce dernier était considéré au Moyen Age comme une illustration de Constantin écrasant le paganisme. La statuette du Louvre pourrait donc être un portrait du souverain carolingien en "nouveau Constantin".

Un bronze équestre en trois parties

Inspirée des bronzes équestres antiques, la statuette est un des rares témoignages encore existant de l'art du bronze carolingien. L'ensemble se compose de trois parties fondues distinctement, dans des métaux de compositions différentes : le cheval, le corps du cavalier et sa selle, la tête du cavalier. Le cheval possède toutes les caractéristiques des chevaux antiques ou du Bas-Empire, il est d'ailleurs considéré comme un réemploi, hypothèse qui expliquerait pourquoi il fut retouché pour s'adapter au cavalier et pourquoi la selle recouvre une partie des rênes et des harnais.

Le cavalier : Charlemagne ? Charles le Chauve ?

Le cavalier est certainement carolingien ; cependant l'identité du souverain reste discutée. En effet, le visage correspond aux représentations monétaires de Charlemagne ainsi qu'à la description que nous en offre son biographe Eginhard ; mais il pourrait s'agir également du petit-fils de Charlemagne, Charles le Chauve, dont les traits, connus par des enluminures, rappellent délibérément ceux de son grand-père.

Bibliographie

- GABORIT-CHOPIN Danielle, La statuette équestre de Charlemagne, collection Solo, Louvre/Editions de la Réunion des musées nationaux, 1999, n 13.

Cartel

  • Statuette équestre : "Charlemagne" ou Charles le Chauve

    Cheval : Bas-Empire ou IXe siècle, restauré au XVIIIe siècleCavalier : IXe siècle

    Provient de la cathédrale de Metz

  • Bronze autrefois doré

    H. : 25 cm.

  • Ancienne collection Alexandre Lenoir, Evans-LombeDépôt échange avec le musée Carnavalet

    OA 8260

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Charlemagne
    Salle 1

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site D'après l'Antique.