Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Statuette masculine

Œuvre Statuette masculine

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art étrusque (du IXe au Ier siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Statuette masculine

© 1996 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art étrusque (du IXe au Ier siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette statuette masculine provient d'un dépôt exceptionnel de bronzes votifs découverts sur le mont Falterona (Italie centrale), à l'emplacement d'un sanctuaire consacré probablement à des divinités guérisseuses. Fabriquée au début du Ve siècle av. J.-C., elle est fidèle encore aux conventions archaïques et conserve une apparence proche du type du couros, élaboré en Grèce un siècle auparavant. Elle est généralement attribuée à un atelier d'Etrurie septentrionale.

Le dépôt votif de Falterona

Cette statuette provient d'un dépôt exceptionnel d'ex-voto de bronze découvert en 1838 sur le mont Falterona, en Italie centrale, près d'un petit lac situé en bordure d'une route reliant l'Etrurie du Nord à la Romagne. L'ensemble comprenait des objets fabriqués entre la fin du VIe siècle av. J.-C. et l'époque hellénistique : 620 statuettes, figures humaines (quelques-unes sont parvenues au British Museum de Londres et au Louvre) et représentations d'animaux domestiques, près de 2000 fragments d'armes ainsi que des parties du corps humain (têtes, bustes, bras, jambes...) et quelques monnaies. Le culte célébré en ce lieu était vraisemblablement adressé à des divinités guérisseuses. La présence d'un très grand nombre d'armes et de statuettes de guerriers atteste également une fréquentation militaire intense du sanctuaire, où l'on a également retrouvé des effigies d'Héraclès.

Evolution du couros archaïque

La figurine du Louvre représente un homme debout, nu, la main gauche posée sur la hanche, la droite tenant un attribut aujourd'hui perdu, peut-être une arme. Exécutée entre 500 et 480 av. J.-C., elle est fidèle encore aux conventions de l'art archaïque. Elle s'inscrit dans la mouvance du couros ("jeune homme" en grec), l'un des principaux types statuaires de l'époque archaïque, élaboré dans le monde grec à la fin du VIIe siècle av. J.-C. Le personnage est représenté dans une attitude hiératique et strictement frontale, le visage animé par un léger sourire.

Une production d'Etrurie du Nord

Cet ex-voto a été réalisé selon la technique de la fonte pleine à la cire perdue, coulé à l'envers, la tête en bas. Il illustre avec bonheur les créations des bronziers actifs en Etrurie septentrionale au début du Ve siècle av. J.-C. Cette région connaît alors un grand développement politique et économique. Elle a livré une quantité abondante de statuettes de petites dimensions, mêlant les influences grecques aux formes locales, d'objets de culte ou d'ustensiles à usage domestique, souvent extrêmement raffinés et certainement destinés aux élites locales.

Bibliographie

- Civiltà degli Etruschi, Florence-Milan, 1985, n 10.30.1, p. 284.

- CRISTOFANI M., I Bronzi degli Etruschi, 1985, n 4.1, p. 253-254.

Cartel

  • Statuette masculine

    Vers 500 - 480 avant J.-C.

    Provenance : Falterona (dépôt votif du lac des idoles)

    Production : Étrurie septentrionale

  • Bronze, fonte pleine à la cire perdue

    H. : 22 cm.

  • Acquisition 1865 , 1865

    Br 218

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Rez-de-chaussée
    Etrurie I
    Salle 18
    Vitrine 6

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet