Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Stèle biface de Dédia, chef des dessinateurs d'Amon

Œuvre Stèle biface de Dédia, chef des dessinateurs d'Amon

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Dieux d'Abydos : Osiris, Horus et Isis

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

La stèle Dédia se distingue par son exceptionnelle épaisseur, qui en fait un monument semblable à une petite chapelle. Son riche décor et ses dédicaces aux dieux d'Abydos indiquent qu'elle fut consacrée pour Dédia et ses ancêtres dans ce sanctuaire très ancien, voué au culte d'Osiris, le dieu des morts. Sa composition élaborée est digne de son concepteur, le chef des dessinateurs du temple d'Amon.

Un tabernacle

Ce monolithe représente un tabernacle pour les dieux Osiris, son épouse Isis et leur fils le dieu faucon Horus. Les trois corps divins semblent sortir de la pierre à laquelle ils sont encore reliés par le dos. Ce type de statues au fond d'une caverne, laissées en réserve dans la pierre au moment du creusement de l'hypogée, trouve sa plus célèbre expression avec les grandes statues divines au fond du temple rupestre du pharaon Ramsès II à Abou Simbel.
Au contraire, les dédicants sont finement gravés en à-plat aux pieds des divinités ; ils portent des plateaux d'offrandes bien garnis : aliments et bouquets de nénuphars. Ils sont ainsi représentés à l'extérieur, et orientés vers les trois dieux au fond de leur niche. On obtient alors, par la magie de l'art du sculpteur, une représentation d'un oratoire divin quasiment en trois dimensions mais dans un bloc de pierre de quelques centimètres d'épaisseur. L'épaisseur anormale de la stèle prend alors du sens, car elle renforce cette illusion de chapelle.

Plusieurs générations sous la protection d'Osiris

Le revers, très finement gravé, est une stèle à part entière, qui se distingue du recto par un travail tout en à-plat, presque ciselé. Au registre inférieur, le couple de donateurs verse des libations. Dédia inscrit son nom sous la liste de ses ancêtres, tous des chefs dessinateurs d'Amon, et leurs épouses,se plaçant sous la protection des grands dieux d'Abydos sobrement gravés dans l'arrondi du cintre ; de cette façon, Dédia associe ses ancêtres à son acte de piété envers le dieu des morts dans sa ville d'Abydos, grande cité de pèlerinage pour les anciens Egyptiens. Il en résulte une surface qui relève plus de l'inscription que de la représentation, et où les figures sont peu discernables des écritures, malgré leur différence de nature. Cependant, l'inscription est "mise en scène" avec tout l'art du dessinateur compositeur, reflétant une vision du monde bien ordonnée où les ancêtres prennent place entre les vivants ici-bas, et les dieux au sommet. Le génie de l'écriture égyptienne est ici exploité au mieux par l'artiste.

Une famille de dessinateurs

Dédia est le descendant de cinq générations de chefs dessinateurs du temple d'Amon, aujourd'hui fameux entre tous sous le nom de Karnak. La conservation des traditions artistiques, techniques et formelles est assurée par le relais des générations au sein d'une telle structure familiale. Dédia fut en fonction pendant une période particulièrement glorieuse dans l'histoire du temple : le pharaon Séthi Ier décida la création d'une gigantesque salle à colonnes, plus grande que tout ce qui avait été fait auparavant. Dédia fut sans doute chargé de composer les scènes immenses mettant en scène le roi parmi les dieux, qui ornent aujourd'hui encore les hauts murs de la célèbre salle hypostyle.

Bibliographie

G. ANDREU, M. H. RUTSCHOWSCAYA, C. ZIEGLER, L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, p. 140-141, 254, notice 63)

Catalogue de l'exposition Mémoires d'Egypte , Paris, Bibliothèque Nationale, 1990, p. 67, 68, notice n 66)

Catalogue de l'exposition Naissance de l'Ecriture, Editions de la Réunion des musées nationaux , Paris, 1982, p.76.

Cartel

  • Dieux d'Abydos : Osiris, Horus et Isis

    règne de Séthi Ier (1294 - 1279 avant J.-C.), 19e dynastie

  • diorite

    H. : 80 cm. ; L. : 48,50 cm.

  • C 50

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Vitrine 1 : Dieux de l'époque ramesside

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet