Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Stèle funéraire

Œuvre Stèle funéraire

Département des Antiquités égyptiennes : Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Stèle funéraire

© Musée du Louvre

Antiquités égyptiennes
Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Cédric Meurice

Cette stèle en bois est en forme de signe de vie Ankh, issu de l'époque pharaonique. Elle porte sur trois côtés un texte gravé, en copte, qui attribue la stèle à un certain Pantoleos, décédé au début du Xe siècle de notre ère. Originale par sa matière, la stèle l'est également par sa forme.

Stèle chrétienne portant en hiéroglyphe pharaonique

Cette stèle funéraire est dans un bon état de conservation. Taillée dans une épaisse pièce de bois, elle adopte la forme d'une croix que l'on retrouve de façon systématique dans les tombes et les temples d'époque pharaonique : Ânkh, symbolisant la vie. Cette stèle d'époque chrétienne destinée à marquer l'emplacement d'une tombe a adopté cette forme comme un symbole de vie et de résurrection. La forme de la croix ansée d'époque pharaonique est ici modifiée : les bras, d'habitude beaucoup plus longs, sont ici très courts. Ce signe qui d'ordinaire se lisait gravé sur la stèle donne ici sa forme au monument lui-même.

La prière pour Pantoleos

Mais ce n'est pas tout : trois côtés de cet objet portent une inscription gravée qu'il faut donc lire en tournant autour de la stèle (dix-sept lignes sur la face principale ; neuf et trois lignes sur les deux petits côtés). Cette inscription est en copte fayoumique, un dialecte du nord de l'Egypte adopté dans la région du Fayoum, une région fertile au sud-ouest de la ville actuelle du Caire. Il est demandé à Dieu de procurer le repos de l'âme au diacre Pantoleos, mort en l'an "641 de l'empereur Dioclétien". Pantoleos et son père Thôtèr vivaient à Tebtynis, une importante agglomération située sur la frange sud-est de l'oasis du Fayoum.

Datation précise

L'épitaphe est intéressante car elle permet de dater précisément la stèle. A cette année 641, il convient d'ajouter 284. Cette date de 284 (de notre calendrier grégorien) correspond au début de l'Ere des Martyrs, nommée de la sorte pour commémorer les persécutions dues à cette époque à l'empereur Dioclétien. Nous arrivons ainsi à la date de 925 soit la première moitié du Xe siècle.
Nous sommes donc là en présence d'une stèle d'époque tardive qui témoigne de la permanence des croyances égyptiennes : issue du vocabulaire antique, le signe de vie apparaît au Xe siècle de notre ère comme support à une prière destinée à un chrétien défunt.

Bibliographie

-  Egyptes…L’Egyptien et le copte, Lattes, 1999, n°64.

- L’art de l’Egypte copte, 2000 ans de christianisme, Paris, 2000, n°8.

- De temps en temps. Histoire de calendriers, Paris, Archives nationales, 2001, p. 29.

- Egypte, la trame de l’Histoire, Paris, 2002, n°4, n°24.

Cartel

  • Stèle funéraire

    1ère moitié du Xe siècle

  • bois

  • Legs R. Weill, 1992 , 1992

    E 25091

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Denon
    Entresol
    Salle de Baouit (salle actuellement fermée)
    Salle C
    Vitrine 5

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet