Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Stèle funéraire

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Stèle funéraire

© 2008 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Claire Iselin

Cette stèle en basalte de forme cintrée provient de Neirab, près d'Alep. Elle porte en araméen le nom de Sin zir Ibni, prêtre du dieu-lune, une des grandes divinités babyloniennes. Malgré certains traits qui la situent dans le monde syrien, son iconographie ainsi que les divinités qui y sont invoquées témoignent davantage d'une influence mésopotamienne.

La stèle de Sin zir Ibni, prêtre de Shahar

Cette stèle, ainsi que la stèle de Si`gabbor également conservée au musée du Louvre (AO 3027), a été trouvée au XIXe siècle sur le site de Neirab, près d'Alep, où l'École biblique de Jérusalem entreprit une fouille peu après. De forme cintrée, type bien attesté au Levant, elle représente un personnage debout avec la main droite à hauteur du visage, peut-être en signe de prière. Il tient de la main gauche un linge roulé et replié sur lui-même, avec les extrémités bordées de franges. Il est coiffé d'une sorte de bonnet de type syrien et porte une longue tunique à manches courtes descendant jusqu'aux chevilles ; elle est également bordée vers le bas par une rangée de franges. Un châle ajusté en drapé enveloppe une partie du buste et recouvre l'épaule gauche.

Une oeuvre intéressante à bien des égards

L'inscription araméenne est placée dans le cintre, de chaque côté de la tête du personnage, et occupe tout le bas de la stèle en couvrant une partie de la jupe de ce personnage. On retrouve cette même disposition sur les bas-reliefs néo-assyriens du palais du roi Assurnasirpal II à Nimrud, au IXe siècle av. J.-C. Le texte nous apprend qu'il s'agit de la stèle funéraire de Sin zir Ibni, prêtre de Shahar à Neirab (Sud-Est d'Alep) ; elle maudit celui qui ne la respecterait pas tandis qu'elle bénit celui qui la protégera. Les divinités invoquées sont mésopotamiennes : Sin, Shamash, Nergal et Nusku. La stèle de Si`gabbor, prêtre de Shahar, atteste également que le culte du dieu-lune (Shahar en araméen, Sin en akkadien) est bien présent en Syrie dans la région d'Alep. Son culte est implanté à Harran, près d'Urfa, cité
englobée dans l'empire de Nabonide à l'époque néobabylonienne (VIe siècle av. J.-C.). Le culte de Sin connaît alors un regain de faveur et une plus large diffusion géographique grâce à cette expansion. Cet essor explique sans doute que plusieurs éléments de cette stèle soient d'influence mésopotamienne : le nom du prêtre, qui signifie "Sin est un héros", et celui de Si`gabbor sont un hommage à la divinité mésopotamienne, comme l'est le choix des divinités invoquées dans la malédiction. En revanche, le costume et la coiffure du prêtre, le nom araméen du dieu et la pierre locale, un basalte dur, indiquent bien que la scène se situe dans le monde syrien.

L'écriture alphabétique araméenne

Pendant le IIe millénaire, des nomades sémites pénètrent dans les terres des cités cananéennes du Proche-Orient. On compte parmi eux les Araméens qui fondent autour de Damas des petits royaumes. Langue sémitique occidentale septentrionale proche du cananéen, l'araméen se lit de droite à gauche. Les plus anciennes inscriptions, datées des IXe et VIIIe siècles av. J.-C., ont été trouvées près de Damas et d'Alep. La langue et le système d'écriture araméens eurent une fortune remarquable car leur alphabet, dérivé du phénicien, concurrença et finit par remplacer le système cunéiforme. Pendant la période néo-assyrienne (IX-VIe siècle av. J.-C.), l'araméen fut parlé de la Méditerranée à l'Inde avant de devenir la langue officielle de l'Empire perse (550-330 av. J.-C.).

Bibliographie

- Les Antiquités orientales : guide du visiteur, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1997.

- CARRIERE B., BARROIS A.-G., "Fouilles de l'École archéologique française de Jérusalem effectuées à Neirab du 24 septembre au 5 novembre 1926", in Syria, 1927, pp. 126-127.

- CONTENAU Georges, Manuel d'archéologie orientale, t. I, Picard, Paris, 1927, p. 118, fig. 68.

- CONTENAU Georges, Manuel d'archéologie orientale, t. III, Picard, Paris, 1931, p. 1365.

Cartel

  • Stèle funéraire

    Vers le VIIe siècle avant J.-C.

    Neirab ou Tell Afis

  • Basalte

    H. : 93 cm. ; L. : 34 cm. ; Pr. : 14 cm.

  • Acquisition 1897 , 1897

    Inscription en araméen

    AO 3026

  • Antiquités orientales

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Inscription en araméen