Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Strigiles et anneau de suspension

Œuvre Strigiles et anneau de suspension

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art chrétien et byzantin

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Strigiles et anneau de suspension

© 2009 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art chrétien et byzantin

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Un flacon à huile et éventuellement une patère de bain pouvaient être joints aux strigiles – racloirs destinés à nettoyer l’épiderme – pour constituer un nécessaire de bain utilisé par la clientèle des thermes et les athlètes s’exerçant dans les palestres. Les strigiles romains diffèrent des exemplaires grecs par la forme de leur manche, plus rigide et généralement moulé ; la préhension de l’objet s’en trouve facilitée et son transport, suspendu à un anneau ou une chaînette, est plus aisé.

Des racloirs utilisés dans les thermes et les gymnases

Le strigile est un instrument caractéristique de l’équipement des athlètes et de la clientèle des thermes, utilisé indistinctement à l’époque romaine par les hommes et les femmes. Il est apparu vers la fin du VIe  siècle av. J.-C. et fréquemment présent parmi le mobilier funéraire placé dans les tombes aux côtés du défunt. Muni généralement d’une longue « cuillère » concave et d’un manche, ce type de racloir sert à débarrasser la peau de ses impuretés, à nettoyer le corps de l’huile d’olive mêlée à la poudre de pierre ponce après le bain, ainsi qu’à ôter le sable mélangé à la sueur et l’huile après les exercices de la palestre. Durant l’Antiquité tardive (IV-VIe siècles ap. J.-C.), l’introduction du savon contribue à le faire peu à peu disparaître. La plupart des strigiles conservés sont en bronze, mais il en existe également en fer, en argent, en électrum, en plomb, en ivoire, en os et en corne. Ils portent parfois le nom du propriétaire ou du fabricant gravé sur le manche.

Typologie du strigile romain

Cette paire de strigiles et son anneau de suspension comptent parmi les nombreux bronzes syriens de la collection de Clercq qui sont entrés au Louvre grâce à la donation Boisgelin en 1967. Ils proviennent d’Amrit, en Syrie, dans la partie orientale de l’empire romain, où ils ont probablement été fabriqués au Ier siècle de notre ère. Contrairement aux exemplaires grecs dont la « cuillère » a un profil semi-circulaire et dont le manche est replié et terminé par un motif folié, les strigiles romains présentent un manche plus rigide et généralement moulé, de sorte qu’il adopte la forme d’une poignée rectangulaire allongée, fermée aux extrémités et divisée en deux compartiments dont l’intérieur est creux. La « cuillère » gagne aussi en solidité et forme un angle droit avec le manche. L’adoption de cette nouvelle forme répond vraisemblablement à un souci de légèreté, de maniabilité et de mobilité de l’objet. Ainsi conçu, le manche laisse passer les doigts et facilite la préhension du strigile ; il en rend également le transport plus aisé, la double cavité permettant de suspendre l’instrument au moyen d’un anneau, d’un lien ou d’une chaînette métalliques.

Constitution d'un nécessaire de toilette

Plusieurs strigiles étaient fréquemment attachés ensemble et associés à un flacon d’huile (en latin, ampulla olearia) et, éventuellement, à une patère de bain. L’ensemble formait ainsi un nécessaire de toilette que l’on accrochait à la ceinture ou que l’on portait autour du bras lorsque l’on se rendait aux thermes. Là, strigiles, ampulla et autres récipients étaient principalement utilisés dans la salle d’onction, appelée probablement destrictarium, qui était réservée à cet usage. Cette pièce était située entre la salle tiède (le tepidarium) et l’étuve (le caldarium).

Cartel

  • Strigiles et anneau de suspension

    Ier siècle après J.-C.

    Provenance : Amrit (Syrie)

  • Bronze

    l.: 34 cm

  • Collection de Clercq, don Boisgelin, 1967

    Br 4488

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 32
    Vitrine M10 : Vaisselle grecque - Vaisselle romaine

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet