Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Suite de quatre fauteuils à la Reine

Œuvre Suite de quatre fauteuils à la Reine

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le rococo

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Suite de quatre fauteuils à la Reine

© 1994 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Le menuisier Nicolas Heurtaut (1720-1771) est l'auteur de cette suite de quatre fauteuils à la Reine. Ils furent certainement exécutés pour l'évêque de Poitiers Martial-Louis Beaupoil de Sainte-Aulaire. Ces sièges aux ornements puissamment sculptés sont étonnants en 1755, à une époque où l'intérêt se tourne vers les formes antiques. Cette suite correspond en effet au style «Rocaille symétrisé classicisant» auquel Nicolas Heurtaut participa.

Un modèle à succès

Ces sièges, sans doute exécutés pour Martial-Louis Beaupoil de Sainte-Aulaire, nommé évêque de Poitiers en 1759, figurèrent plus tard au château de Gorre (Haute-Vienne, France), puis furent vendus à plusieurs reprises à Paris. Lors des ventes, ils étaient accompagnés d'une autre suite de sièges (six fauteuils et un canapé) également estampillés par Nicolas Heurtaut, d'un modèle proche des fauteuils du Louvre mais datables de 1757 (aujourd'hui conservés dans une collection particulière).
On connaît plusieurs autres fauteuils conservés dans des collections privées semblables à ceux du Louvre, notamment un portant la marque au feu du palais du Temple, résidence du comte d'Artois, frère de Louis XVI. Ce modèle de siège de Heurtaut connut donc un grand succès au XVIIIe siècle ; cet engouement dura longtemps, puisqu'il existe plusieurs copies de ces sièges datant du XIXe siècle.

Des sièges emblématiques du «Rocaille symétrisé classicisant»

Ces fauteuils à la Reine présentent certains archaïsmes à une date à laquelle les lignes commencent à s'épurer et s'affiner sous l'impulsion d'un regain d'intérêt pour l'Antiquité gréco-romaine. Le dossier rectangulaire est marqué par un fort épaulement et animé par des lignes courbes, les pieds en console sont encore rentrants (on parle également de pieds « rouleau »), l'assise est très trapue et les bois massifs. Néanmoins les ornements puissamment sculptés de fleurs, coquillages palmés et cartels en forme de cœur sont parfaitement ordonnés et répartis de manière symétrique. Tout l'ensemble de ces détails est certes étonnant en 1755, alors qu'on s'attendrait à les rencontrer sur des sièges des années 1720, mais la répartition symétrique du décor marque une émancipation voire une réaction par rapport aux fantaisies du Rocaille. Le «Rocaille symétrisé classicisant» naquit vers 1753 et fut un juste milieu entre le Rocaille et le Classicisme. Il eut pour principal prosélyte l'architecte Pierre Contant d'Ivry (1698-1777) qui travaillait alors à l'aménagement du Palais-Royal à Paris.

Des sièges caractéristiques de Nicolas Heurtaut

Heurtaut, qui participa à «l'assagissement» du Rocaille, use ici de détails récurrents dans son œuvre. Les coquillages palmés, situés au centre de l'assise, au milieu du dossier et aux angles supérieurs des pieds, se retrouvent sur d'autres sièges de ce menuisier. Egalement présents sur plusieurs de ses créations : le cartel en forme de petit cœur situé au bas de la traverse du dossier et le chant plat occupant le milieu des moulures.

Bibliographie

- PALLOT B., ALCOUFFE D., DION-TENENBAUM A., LEFEBURE A., Le Mobilier du musée du Louvre, t. 2, Paris, Faton, 1993, pp. 80-83

Cartel

  • Estampillé : Nicolas HEURTAUT

    Suite de quatre fauteuils à la Reine

    Vers 1755 - 1759

    Paris

  • Hêtre sculpté et doré

    H. : 95 cm. ; L. : 62 cm. ; Pr. : 60 cm.

  • Provenance : collection Martial Beaupoil de Sainte-Aulaire, évêque de Poitiers en 1759Acquise en 1975

    OA 10594, OA 10595, OA 10596, OA 10597

  • Objets d'art

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Estampille de Nicolas Heurtaut