Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Support de jarres à eau

Œuvre Support de jarres à eau

Département des Antiquités égyptiennes : Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Jarres (zir) avec leurs supports

© 1988 RMN / Béatrice Hatala

Antiquités égyptiennes
Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Christiane Lyon-Caen

Placées dans des cavités ménagées à cet effet sur le plateau du support, des jarres aux parois poreuses gardaient fraîche l'eau qu'elles contenaient, grâce au phénomène de l'évaporation. Le trop plein de liquide filtré par la céramique s'écoulait depuis ces cavités dans la vasque centrale collectrice, et de là, dans une canalisation jaillissant de la gueule du lion, sculptée en avant du plateau. Un récipient recueillait l'eau rejetée par la gargouille.

Un meuble original

L'aspect fruste et trapu est accentué par la faible hauteur de la table de pierre aménagée pour supporter des jarres à eau. Bloc de remploi récupéré d'un édifice pharaonique, les deux côtés des jambages de la table sont sculptés de reliefs en méplats : d'un côté des hiéroglyphes, de l'autre, une jambe, ultime vestige d'une scène figurée. Sur la face visible est sculpté un avant-train de lion schématisé, la tête reposant entre les deux pattes avant allongées, la gueule forée d'un trou d'évacuation.
Dans le monde méditerranéen, l'association eau/lion est une constante ; même de nos jours, des fontaines crachent encore leur eau par des mufles léonins. En terre égyptienne, ce symbolisme pourrait s'expliquer par le fait que l'inondation bienfaisante du Nil a lieu lorsque le soleil est dans la constellation du lion. Mais dans le monde romain, le lion symbolise le feu purificateur : l'eau traversant la gueule du fauve est donc pure, propre tant à la consommation qu'à la lustration.

Un dispositif thermostatique

À cette esthétique sommaire répond un aménagement technique ingénieux, bien que simple. Dans le plateau de la table sont pratiquées trois cavités occupant toute la surface disponible. Les deux cavités latérales, circulaires et concaves, accueillent les grosses jarres à l'argile poreuse et au fond bombé. La cavité médiane, quadrangulaire, communique avec les cavités voisines par des canaux recueillant le trop plein exsudé par les flancs des jarres. Le liquide ainsi recueilli est conduit à l'extérieur, dans un récipient posé sur le sol, par la petite canalisation traversant la gueule du lion.
La porosité des jarres favorisait le phénomène d'évaporation et permettait de conserver l'eau fraîche et propre à la consommation.

Les récipients

Les jarres n'appellent pas de réflexions particulières : ce sont des récipients ordinaires, montés au tour de potier. Leur intérêt principal est d'avoir été trouvées en fouilles, mais dans un contexte stratigraphique trop bouleversé par les crues du Nil pour être datées avec certitude. Leur pâte de couleur rose évoque une fabrication assouanaise, et l'inscription à l'encre noire en arabe, traduite par "à mon maître" sur l'une d'elles, permet de poser un "terminus ante quem" dans la seconde moitié du VIIe siècle, au plus tôt.
Il est difficile d'affirmer qu'elles furent fabriquées pour contenir de l'eau d'autant plus qu'il s'agit probablement de jarres importées, contenant peut-être du vin de la région d'Assouan. Mais les objets archéologiques ont souvent une longue vie de métamorphoses.
Si les Coptes puisaient vraisemblablement l'eau directement dans la jarre, à l'aide d'une louche, il semble qu'à l'époque postérieure, l'eau était tirée du bassin lui-même au moyen d'une tasse, certains kilga portant les traces de raclement au fond du bassin.

Bibliographie

- BENAZETH Dominique, Art copte en Egypte, 2000 ans de christianisme, Catalogue de l’exposition  Paris, Institut du Monde arabe 15/05 au 3/09/2000, p.39, n° 3.

- BENAZETH Dominique, Les Pièces de Tôd , Revue du Louvre 1985, n°5/6, p. 417, pl. 9, fig. 26.

- LYON-CAEN Ch.,  Egyptes…L’Egyptien et le copte, Catalogue de l’exposition, Lattes, 1999, p., n°27.

Cartel

  • Jarres (zir) avec leurs supports

    VIIe - XIIIe siècle après J.-C.

  • calcaire et terre cuite pour les jarres trouvées

  • Fouilles du musée du Louvre à Tôd, 1980

    AF 6267, E 27230, E 27231, E 27227, E 27229, AF 12410

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Denon
    Entresol
    Salle de Baouit (salle actuellement fermée)
    Salle C

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet