Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tabatière

Œuvre Tabatière

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le rococo

Tabatière

© 2007 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Toute en or, ornée d'émeraudes et de diamants, cette tabatière est une des rares tabatières diplomatiques conservées. Elle porte à l'intérieur du couvercle une miniature du portrait de Louis XV qui l'offrit à Louis Le Fort (1668-1743), syndic de Genève. Outre sa provenance prestigieuse, cet objet est remarquable par son décor et sa forme propres aux débuts du style rocaille.

Forme et décors Louis XV

De forme générale chantournée, cette tabatière est ornée au niveau du panneau central d'un bas-relief représentant un soleil avec des rayons alternativement dorés et rehaussés de cinquante-six diamants et de vingt-six émeraudes. Autour de ce panneau se déploient d'autres rayons solaires mêlés à des nuées. Ces ornements se détachent sur fond sablé, ce qui permet d'obtenir des effets changeants de brillance et de matité. La bâte est ciselée d'une frise courante de pampres, fleurs et rubans également réservés sur fond de sablé. Le devant de la bâte est orné d'un cartouche avec coquille, incrusté d'un gros diamant. Autour de ce soleil royal les matériaux luxueux, les formes très contournées et les ornements naturalistes évoquent le rocaille naissant. Govaers était un des orfèvres les plus appréciés de la première moitié du XVIIIe siècle ; sur cette tabatière on peut admirer en effet le raffinement de la ciselure et la grande qualité de la mise en œuvre des pierreries.

L'effigie de Louis XV

Au revers du couvercle, sous une plaque de cristal, est fixé le portrait de Louis XV jeune en buste, cuirassé et vêtu d'un manteau d'hermine fleurdelisé. Cette effigie de Louis XV, représenté ici dans son adolescence, peut être attribuée à Jean-Baptiste Massé (1687-1767), peintre en miniature du roi et fournisseur du Service des présents du roi. L'artiste a réalisé ici une œuvre d'une exceptionnelle qualité, reproduisant à l'envers une gravure de Nicolas IV de Larmessin (1684-1755), d'après un portrait de Jean-Baptiste Van Loo (1684-1745). Ce tableau a été reproduit sur d'autres tabatières dont une est également conservée au musée du Louvre. Sur cette dernière le portrait du jeune roi est accompagné de celui de Marie Leczinska.

Un cadeau diplomatique

La bordure de la bâte porte l'inscription "Donné par le Roi Louis XV au Syndic Louis Le Fort 1727". Il est probable que ce dernier ait reçu cette tabatière en cadeau lors de son séjour en 1727 à Paris où il était venu rencontrer le ministre français des Affaires étrangères pour l'entretenir de divers dossiers en cours entre la France et Genève. Cette réalisation est ainsi une des rares tabatières diplomatiques qui subsistent. Govaers bénéficia très tôt du patronage du jeune Louis XV et de la Cour royale. C'est ainsi qu'entre 1725 et 1736, il fournit au Service des présents du roi de nombreuses tabatières que Louis XV devait offrir en tant que cadeaux diplomatiques, comme ce fut le cas ici.

Bibliographie

- GRANJEAN Serge, Catalogue des tabatières, boîtes et étuis des XVIIIe et XIXe siècles du musée du Louvre, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1981, pp. 111-112.

Cartel

  • Daniel GOVAERS (Maître à Paris en 1717)

    Tabatière

    1726 - 1727

    Paris

  • Or, diamants, émeraudes

    H : 2,80 cm. ; L. : 8,20 cm. ; l. : 6,20 cm.

  • Don J.-Paul Getty, 1962

    OA 10196

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Vitrine 1 - tabatières

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Signature gravée : "Gouers à Paris".Inscription postérieure : "Donné par le Roi Louis XVau syndic Louis Le Fort 1727".