Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tabatière

Œuvre Tabatière

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le rococo

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Tabatière

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Entièrement en or, ornée d'émail et de diamants, cette tabatière, la plus ancienne du Louvre, est une des rares tabatières diplomatiques conservées. Elle porte à l'intérieur du couvercle deux miniatures représentant Louis XV et Marie Leczinska. Cette oeuvre de l'orfèvre Daniel Govaers fut offerte par Louis XV en 1726 au baron Cornelis Hop, ambassadeur de Hollande (1685-1762).

Un décor extérieur d'une grande préciosité

De forme rectangulaire aux angles arrondis, cette tabatière est ornée sur le couvercle et au-dessous d'une plaque d'écaille noire. La plaque d'écaille du couvercle est piquée d'or et ornée d'un motif de vélum ayant en son milieu une rosace d'or ciselée et émaillée de noir. La plaque du dessous est ornée d'une tortue entre deux rameaux à feuilles. La bâte est émaillée en relief d'une guirlande de fleurs blanches avec rehauts rouges et de feuilles vertes translucides. Cette guirlande se détache sur un fond d'or sablé. Le fermoir est agrémenté de diamants "taillés en rose". Govaers était un des orfèvres les plus appréciés de la première moitié du XVIIIe siècle ; sur cette tabatière, on peut admirer le raffinement de la ciselure et la grande qualité de la mise en œuvre des pierreries.

À l'intérieur : les effigies de Louis XV et de Marie Leczinska

Au revers du couvercle, sous des plaques de cristal, sont fixés le portrait de Louis XV jeune, en buste, cuirassé et vêtu d'un manteau d'hermine fleurdelisé, et celui de Marie Leczinska coiffée d'un diadème d'or. Ces effigies de Louis XV et de Marie Leckzinska, représentés ici dans leur adolescence (ils étaient mariés depuis le 5 septembre 1725), peuvent être attribuées à Jean-Baptiste Massé (1687-1767), peintre en miniature du roi et fournisseur du service des "Présents du Roi". Le peintre a réalisé ici une œuvre d'une exceptionnelle qualité reproduisant à l'envers des gravures de Nicolas IV de Larmessin, d'après les portraits de Jean-Baptiste Van Loo (1684-1745). Ces tableaux ont été reproduits sur une tabatière conservée au musée de l'Ermitage de Saint-Petersbourg. Une autre portant seulement l'effigie de Louis XV est également conservée au musée du Louvre.

Un cadeau diplomatique

On sait que cette œuvre fut offerte par Louis XV, le 3 février 1726, au baron Cornelis Hop, ambassadeur de Hollande (1685-1762). Cette tabatière est ainsi une des rares tabatières diplomatiques qui subsistent. Govaers bénéficia très tôt du patronage du jeune Louis XV et de la Cour Royale. Entre 1725 et 1736 il fournit de nombreuses tabatières au service des "présents du Roi" que Louis XV devait offrir comme cadeaux diplomatiques, comme ce fut le cas pour cette tabatière du Louvre à l'effigie de Louis XV et de Marie Lecksinska.

Bibliographie

- GRANDJEAN S., Les Tabatières du musée du Louvre, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1981, pp. 110-111

Cartel

  • Daniel GOVAERS (Maître à Paris en 1717)

    Tabatière

    1725 - 1726

    Paris

  • Or, écaille, diamants

    H. : 3 cm. ; L. : 8,50 cm. ; l. : 6,50 cm.

  • Acquis en 1978

    OA 10670

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Vitrine 1 - tabatières

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Poinçons : Maître orfèvre : Daniel Govaers ; charge : main (1722-1727) ; maison commune : lettre I (1725-1726) ; décharge : Saint-Esprit (1722-1727) ; importation : lettre V (Hollande depuis 1909).