Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Table

Œuvre Table

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Table

© 2007 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Catherine Voiriot & Cyril Duclos

Cette table fut exécutée en 1780 pour le cabinet intérieur de la reine à Versailles. Si Jean-Henri Riesener en a bien livré les bronzes, c'est probablement à Pierre-Elisabeth de Fontanieu, intendant général des M
eubles de la Couronne, que revient l'idée de ce meuble. Celui-ci offrait un aspect bien différent de celui qu'il présente aujourd'hui : les côtés, le plateau et les pieds disparaissaient sous une mosaïque de carreaux destinés à imiter la pierre dure.

L'expression du style Louis XVI

La régularité des traits, la parfaite symétrie de la composition et l'emploi de l'acajou font de cette table l'archétype du meuble Louis XVI. Les quatre pieds tournés sont décorés d'anneaux en bronze et reposent sur des roulettes. La ceinture, à panneaux rectangulaires d'acajou, est ornée devant et derrière d'un fleuron encadré de deux amours, et d'une tête sur les côtés. Le dessus est bordé d'une frise de rinceaux. Les angles ont été mis en valeur par des chutes de fleurs ciselées, en fort relief. Enfin, la tablette d'entrejambe est échancrée sur le devant, et bordée d'une galerie de losanges ajourés.
De manière surprenante, l'ébéniste ordinaire du Garde-Meuble ne livra que les bronzes de cette table. On ne connaît pas les autres artisans qui participèrent à la réalisation de ce meuble à l'exception du lapidaire Tourve qui fabriqua le décor à l'imitation de la pierre dure, aujourd'hui disparu.

Une table sur mesure

Cette table était destinée au cabinet intérieur de la reine à Versailles. Il se situe au revers de son appartement officiel, et ouvre par deux croisées sur une cour intérieure. En 1780, celui-ci était tendu de soieries lyonnaises réalisées sur des dessins de Jacques Gondouin. La livraison de cette table précéda de peu celle de quatre autres meubles de Jean-Henri Riesener pour la même destination dont un secrétaire et une commode.

Historique

Cette table demeura peu de temps chez la reine, puisqu'elle figure dès 1784 dans l'appartement de Thierry de Ville d'Avray, successeur de Fontanieu. Elle fut aliénée en l'an IV, date à laquelle elle fut donnée à un fournisseur de l'Etat en monnaie d'échange. C'est à l'impératrice Eugénie que l'on doit son retour dans les collections nationales. Elle racheta la table, puis l'exposa en 1867 au Petit Trianon, en souvenir de Marie-Antoinette.

Bibliographie

Alcouffe Daniel, Le mobilier du Louvre, Dijon, Editions Faton,1993, tome 1, pp. 270-271.
BAULEZ Christian, "Le grand cabinet intérieur de Marie-Antoinette. Décor , mobilier et collections", in Les laques du Japon, collections de Marie-Antoinette, musée national du château de Versailles 15 octobre 2001 - 7 janvier 2002.
VERLET Pierre, "Notes on eighteenth century French Objets d'Art", inThe Art Quarterly, volume XXXI, n 4, 1968, p. 361 et pp. 374-376, fig. 9.

Cartel

  • Jean-Henri RIESENER

    Table

    Vers 1780 - 1781

    Paris

  • Placage d'acajou ; bronze doré

    H. : 74,90 cm. ; L. : 58,40 cm. ; Pr. : 42,50 cm.

  • Provenance : offerte par Pierre-Elisabeth de Fontanieu à la reineMarie-Antoinette en 1781.Versement du Mobilier national, 1901

    OA 5233

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sous la ceinture, une inscription gravée : "Fait et présenté à la Reine par Mr de Fontanieu intendant général des Meubles de la Couronne en 1781".