Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Table-console

Table-console

© 2010 Musée du Louvre / Studio Sébert

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Cette table-console présente un décor martial, fait peu courant à l'époque. Si l'on en connaît quelques exemples de style Louis XVI, celles Louis XV sont en revanche exceptionnelles. C'est un rare exemple de table-console rocaille. Non attribuée, elle est peut-être l'oeuvre d'un artiste proche des ateliers travaillant pour la Couronne.

Une table-console monumentale

Ce meuble, reposant sur quatre pieds galbés reliés par une robuste entretoise, est d'une grande hauteur. Il est orné d'un plateau de marbre brèche d'Alep chantourné et d'une épaisseur considérable. Ce type de meuble était destiné à être placé dans les grandes galeries des appartements. On y présentait de petits bronzes ou des vases décoratifs en porcelaine, pierres dures. Cet usage eut cours tout au long du XVIIe siècle et perdura au début du XVIIIe siècle avant que les consoles ne se généralisent.

Un décor martial

Aux angles des pieds sont sculptés quatre casques à cimier très détaillé, premier indice de ce répertoire guerrier. L'entretoise et sa noix sont complètement recouvertes d'ornements martiaux : on peut y voir un autre casque à cimier, des boucliers, la massue d'Hercule, des bouches de canon, une armure et toute une série d'objets faisant partie de la parure du soldat. En revanche les quatre cartouches asymétriques de la ceinture étaient ornés des armes de France et de la couronne royale qui ont disparu. On peut ainsi imaginer que cette table-console se trouvait dans la grande galerie de l'appartement d'un haut dignitaire de l'armée ou qu'elle faisait partie d'un décor harmonieux comme celui qui fut créé une quarantaine d'années plus tard (en 1778) pour le comte d'Artois, frère de Louis XVI et grand-maître de l'artillerie. En effet sa chambre au pavillon de Bagatelle imitait une tente militaire. Malheureusement le commanditaire de la table-console du Louvre demeure inconnu.

Un travail sculpté d'une grande richesse

Ce décor martial est mêlé à des ornements de palmes, feuilles d'acanthe et fleurs très finement sculptés. L'utilisation de fleurs de palmier héritée du style Louis XIV, le magnifique cartouche asymétrique et accosté de deux ailes découpées ainsi que l'ensemble des ornements sculptés rappellent la manière de l'ornemaniste Nicolas Pineau. Tous ces détails prouvent l'intervention d'un donneur de modèle et d'un sculpteur en bâtiments talentueux. Il est cependant difficile d'attribuer à des artistes précis les oeuvres de cette époque. Vers 1730, pourtant, travaillait la Société pour les Bâtiments du Roi au sein de laquelle se trouvaient trois sculpteurs de renom : Jules Desgoullons, Matthieu Legoupil et Jacques Verberckt. Peut-être cette oeuvre majestueuse est-elle née de leurs mains ou de leur collaboration.

Bibliographie

Pons B., De Paris à Versailles, 1669-1736. Les sculpteurs ornemanistes parisiens et l'art décoratif des Bâtiments du Roi, Paris, 1986.

Pallot B.G.B., Le mobilier du musée du Louvre, tome 2, Dijon, Editions Faton, 1993, pp. 50-53.

Cartel

  • Paris (vers 1730)

    Table-console

  • Chêne naturel ; marbre brèche d'Alep

    H. : 0,99 m. ; L. : 2,06 m. ; Pr. : 1,01 m.

  • Versement de l'hôtel des Invalides, 1904

    OA 5976

  • Objets d'art

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet