Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tablette d'élève-scribe

Œuvre Tablette d'élève-scribe

Département des Antiquités égyptiennes : Dernières dynasties pharaoniques et époque ptolémaïque (vers 1069 - 30 av. J.-C.)

Tablette d'écolier : la "satire des métiers"

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Dernières dynasties pharaoniques et époque ptolémaïque (vers 1069 - 30 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Dominique Benazeth, Marc Étienne

Ce type de tablette en bois rectangulaire était utilisée par les élèves-scribes.
Le texte écrit en noir, ponctué et daté en rouge, est rédigé en hiératique. Il est extrait de la Satire des métiers qui exalte la fonction de scribe en encourageant l'élève à choisir ce métier, mettant en évidence la fatigue, les dégoûts et les risques de tous les autres métiers.
Cette satire est un des grands classiques des étudiants égyptiens.

Une très belle qualité d'écriture

Cette tablette, fragmentaire aujourd'hui, était constituée d'une planchette de bois rectangulaire stuquée, entoilée et de nouveau recouverte d'un stuc imperméable et lisse. Cette dernière couche permettait de l'utiliser plusieurs fois. Un trou percé dans l'angle à droite, où commence l'inscription, permettait le passage d'un cordon de suspension. Le texte écrit à l'encre noire, de droite à gauche, est rédigé en écriture cursive hiératique, sur les deux faces. Les ponctuations et les dates insérées sont tracées en rouge. Dater un exercice était fréquent dans les écoles de scribes, ce qui ne distingue en rien les apprentis-scribes des élèves de notre époque ! Ces dates correspondent à dix-huit sessions d'écriture, soit ici, deux lignes copiées par séance. En effet, l'apprentissage du hiératique se faisait par la copie et la dictée de textes littéraires. En raison de la qualité de l'écriture, il est difficile de déterminer s'il s'agit de la tablette d'un très bon élève ou du modèle préparé par un copiste pour ses élèves.

La Satire des métiers

Les passages, extraits de l'Enseignement de Khéty, fils de Douaouf connu sous le titre moderne de Satire des métiers, concernent d'abord Meskhenet, la déesse des naissances : elle prédestine l'enfant à une profession littéraire. Puis, après un court extrait de l'Hymne au Nil, vient la série des différents métiers avec un commentaire sur leurs inconvénients.
"...Le fabricant de nattes dans l'atelier, il est plus misérable qu'une femme, il a les genoux dans l'estomac, sans air à respirer. S'il perd une journée, sans tisser, il est battu de 50 coups de lanières, il donne un pot-de-vin au portier pour qu'il le laisse sortir à la lumière du jour...
...Le conducteur de caravane part à l'étranger après avoir légué ses biens à ses enfants, par crainte du lion et de l'Asiatique... Il rentre chez lui, abattu, après que son trajet l'a rompu. Sa maison n'est que de tissu et de briques, il ne se détendra pas..."
Cette énumération décourageante se termine par l'éloge du métier de scribe qui évoque l'incontestable supériorité de cette profession "...car c'est lui qui commande. Si tu connais l'écriture, ceci est plus utile pour toi que [tous] les autres emplois que j'ai placés devant toi. Vois !..." (trad. Piankoff)

Un texte anthologique

Le texte à copier a été composé au Moyen Empire. Or, la préparation du support et la paléographie datent la tablette de la 18e dynastie ; c'est d'ailleurs le plus ancien exemplaire de ce texte retrouvé et l'on ne peut que déplorer ses lacunes. Cela indique néanmoins que cette Satire des métiers était entrée dans l'anthologie de la littérature égyptienne et qu'elle figurait dans les programmes de l'enseignement au Nouvel Empire et même plus tard, d'après d'autres témoignages. Outre le travail de calligraphie, excellent sur cet exemplaire, c'était également une étude de texte et un modèle de style (la langue est classique), voire un enseignement moral pour l'étudiant qui devait aussi l'apprendre par coeur.

Bibliographie

Collectif, Les artistes de Pharaon, Deir El-Medineh et la vallée des rois, 2002, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, pp. 224-225, Notice no 177
Collectif, Les antiquités égyptiennes, guide du visiteur, 1997, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, p. 36
Béatrice André-Leickman, La Naissance de l'écriture. Catalogue de l'exposition du Grand Palais, 1982, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, p. 349, Notice no 299
Posener, Revue d'égyptologie, 1966, t. XVIII, pp. 55-56
Piankoff, Revue d'égyptologie, 1933, t. I, pp. 51-74, Pl. VI
H. Brunner, Die Lehre des Cheti, sohnes des duauf, Ägyptologische Forschungen, 1944, Glückstadt, no 13, pp. 15-16, 142-184, 204-208

Cartel

  • Tablette d'écolier : la "satire des métiers"

    18e dynastie, 1550 - 1295 avant J.-C.

  • bois stuqué et entoilé

    l. : 52 cm. ; L. : 20,50 cm. ; Pr. : 1 cm.

  • N 693

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    L'écriture et les scribes
    Salle 6
    Vitrine 4 : Les écrits. Textes documentaires, textes religieux, textes littéraires

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet