Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tapis

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Marie-Hélène de Ribou

Ce tapis était le septième d'un ensemble de treize tapis exécutés à la demande de Louis XIV pour la Galerie d'Apollon au début de son règne personnel. Il se démarque de la production antérieure par des compositions rigoureusement compartimentées et symétriques, mêlant ornements classiques, symbolique royale et motifs floraux.

Un tapis à compartiments

Tissé pour la Galerie d'Apollon, ce tapis en reprend, dans sa composition, l'organisation en compartiments du plafond. Il se divise en trois parties symétriques par rapport au motif central, une lyre accompagnée de branches de laurier. Autour de ce motif, des bordures moulurées délimitent les différents compartiments. Les fonds noirs font ressortir les couleurs vives des rinceaux et des fleurs, tandis que les fonds clairs apportent la luminosité au décor. Ces fonds mettent en valeur les tons d'or qui, avec la profusion et la richesse des motifs décoratifs, renforcent l'éclat du tapis. L'ornementation classique, revisitée par Le Brun, prend ici une dimension nouvelle à travers les rinceaux opulents et colorés, les feuilles d'acanthe mariées aux fleurs de lys... Les douze autres tapis de la Galerie d'Apollon reprenaient le même type de composition et le même répertoire décoratif. Placés les uns à côté des autres, ils formaient ainsi un grand tapis mis en opposition au plafond resté inachevé.

La première grande commande royale

Le 31 mars 1664, un accord notarial venait renforcer les statuts de l'atelier de Simon Lourdet : d'une part, l'Hôpital Général s'engageait à lui envoyer soixante enfants en apprentissage par an ; d'autre part, un peintre de l'Académie Royale viendrait régulièrement vérifier les modèles et former les peintres cartonniers. La commande intervint probablement peu de temps après et les premiers tapis durent être mis sur métier dans le courant de l'année. En juin 1666, l'exécution des treize tapis était quasiment terminée. Ils ne furent cependant livrés au Garde Meuble de la Couronne que le 7 octobre 1667. Il semble qu'une fois achevés, ils aient été installés en toute hâte dans la Galerie d'Apollon, probablement pour une visite de Louis XIV. Les travaux de décoration n'étant pas terminés, les tapis dégradés durent retourner dans l'atelier de Philippe Lourdet, pour y être nettoyés. Ils ne furent déposés au Garde Meuble pour y être enregistrés que l'année suivante.

Une iconographie à la fois décorative et hautement symbolique.

Au centre, une lyre et des lauriers rappellent son commanditaire, que l'on commence à comparer au dieu Apollon. De fait, la symbolique royale et la symbolique apollinienne se mêlent aux différents ornements. Les fleurs de lys sont utilisées comme un ornement à part entière et associées aux feuilles d'acanthe et aux rosettes. Elles forment comme un galon architecturé qui s'accorde parfaitement au reste du décor. Les attributs d'Apollon, le soleil, le serpent et le laurier, deviennent eux aussi des éléments du décor dans une moulure, au milieu des feuilles d'acanthe ou autour des globes.
Avec ces tapis, un nouveau langage décoratif est né, à la fois brillant et majestueux, et qui sera un des éléments du rayonnement de l'art français au siècle suivant.

Bibliographie

Jean VITTET, "Contribution à l'histoire de la Manufacture de la Savonnerie au XVIIe siècle : l'atelier de Simon et Philippe Lourdet d'après les minutes notariales ", in Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français, 1995, pp.101-103

Cartel

  • Manufacture de la Savonnerie

    Tapis

    1667

    Paris

  • Laine

  • Provenance : exécuté pour la Galerie d'Apollon au LouvreVersement du Mobilier national, 1901

    OA 5034

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inventorié au n 73 de l'inventaire général du Garde Meuble de la Couronne.Un autre tapis a été tissé pour la Gallerie d'Apollon sur le même carton et fut inventorié au n 72