Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Taureau ailé entre deux frises à décor floral

Œuvre Taureau ailé entre deux frises à décor floral

Département des Antiquités orientales : Iran

Taureau ailé entre deux frises à décor floral

© 2010 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Catherine Giraudon

Découvert à Suse, ce relief de briques émaillées polychromes représente un taureau ailé passant entre deux frises de rosaces et de palmettes. Le taureau est le symbole de la force constructive de l'Empire perse achéménide.

Le taureau blanc

Ce taureau ailé à la belle robe blanche passe fièrement vers la droite. La tête rentrée dans le cou, les jambes raides en position de marche, son corps est animé par le mouvement de la queue relevée. Sur un fond de briques bleues, la robe blanche du taureau est ponctuellement colorée par du vert, du jaune et le bleu qui décore l'aile incurvée et les bouclettes de l'encolure, du poitrail, du dos et du ventre. L'oeil rond est lui aussi fortement rehaussé de bleu comme le dessin du nez et de la joue. La corne dorée pointe vers l'avant tandis que la seconde est cachée par le profil parfait de l'animal. La marche avec les pattes de droite s'avançant en même temps, contrairement au mouvement naturel, est une convention plastique fréquemment rencontrée.

Une reconstitution

Contrairement à la Frise des lions (musée du Louvre, AOD 489), ce relief est une reconstitution réalisée à partir de briques éparses retrouvées par Jacques de Morgan et Roland de Mecquenem entre 1910 et 1913 sur le tell (monticule) Apadana de Suse. Ces briques ayant été réemployées dans des constructions ultérieures, le panneau ici présenté est un remontage à partir de fragments dispersés. Comme les autres panneaux du Louvre, notamment la Frise des archers (musée du Louvre, Sb 3305), il décorait les parois du palais construit par Darius Ier à Suse. Ce bâtiment se composait de deux ensembles : l'Apadana proprement dite, terme perse désignant une salle à colonnes de pierres entourées de portiques, et une résidence comprenant des pièces éclairées par de grandes cours, où se trouvait la salle du trône. C'est ce palais de type mésopotamien que décoraient les reliefs de briques colorées.

La symbolique du taureau

Ce relief dérive des taureaux androcéphales ailés ornant les palais assyriens comme celui de Sargon II à Khorsabad à la fin du VIIIe siècle (musée du Louvre, AO 19857 et AO 19858). Gardiens des portes du bâtiment royal, ils sont beaucoup plus lourds d'aspect, à la fois hauts-reliefs et rondes-bosses. Notre taureau est également inspiré par le décor de la porte d'Ishtar à Babylone, antérieure d'un siècle. Quelques différences sont cependant notables : l'animal n'est pas ailé, sa robe est fauve, le mouvement est moindre et il symbolise le dieu de l'Orage Adad ou Baal. Image de force et de puissance, de protection et de défense, le taureau susien personnifie l'autorité royale. A Persépolis, dans les reliefs de pierre, on trouve également la figure du taureau, avec ou sans ailes, représenté lui aussi en action en train de se confronter au lion.

Bibliographie

- MECQUENEM Roland (de), Mission de la Délégation en Perse, t. XXX, Paris, 1947, pp. 64-69, pl. VIII-2.

Cartel

  • Taureau ailé entre deux frises à décor floral

    Epoque achéménideRègne de Darius Ier, vers 510 avant J.-C.

    Suse, Palais de Darius Ier

  • Briques siliceuses à glaçure

  • Fouilles R. de Mecquenem, 1908 - 1913

    Sb 3328, Sb 3329, Sb 3330

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, l'empire perse achéménide : le palais de Darius Ier à Suse
    Salle 13, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet