Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tenture de Deborah : Le combat de Barak contre Sisera

Œuvre Tenture de Deborah : Le combat de Barak contre Sisera

Département des Objets d'art : XVIIe siècle

Tenture de Deborah : Le combat de Baruc contre Sisarah

© 1998 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Marie-Hélène de Ribou

Cette « tapisserie » fait partie d’une tenture en trois pièces, conçue à l’instigation du cardinal Francesco Barberini pour être offerte à la reine Anne d’Autriche. Elle célèbre une « Femme forte ». L’histoire de Déborah est tirée, dans la Bible, du Livre des Juges : Déborah exerçait les fonctions de prophète et juge sur le territoire d’Ephraïm. Elle invita Barak, un chef de Nephtali, à lutter contre les Cananéens qui persécutaient Israël et le conduisit à la victoire.

Une scène de bataille

Déborah avait prédit à Barak qu’il vaincrait Sisera, le chef des armées cananéennes. Accompagné de dix mille hommes, il partit au mont Tabor à la rencontre de son ennemi. Le texte de la Bible ne s’attarde pas sur le combat mais dit seulement : « Yahvé frappa de panique Sisera, tous ses chars et toute son armée devant Barak […] Barak poursuivit les chars et l’armée jusqu’à Haroshèt-ha-Goyim. Toute l’armée de Sisera tomba sous le tranchant de l’épée et pas un homme n’échappa » (Jg. IV, 16). La scène représente la fureur de la bataille : Barak, élancé sur son cheval, poursuit les Cananéens en fuite en brandissant sa lance. Des Israélites, à pied ou à cheval, chargent avec lui. Sur le devant de la scène, l’un d’eux s’est engagé dans un corps à corps avec un ennemi et s’apprête à l’égorger.

Un présent pour Anne d'Autriche

Le cardinal Francesco Barberini commanda cette tenture avant 1644 : cette année-là, il paya le brodeur d’origine allemande Sigismondo Libenauer « pour avoir rehaussé de fil d’or […] une toile d’or […] qui présente une histoire de Déborah, et une bataille avec de nombreuses figures et chevaux ». Dans une lettre que Romanelli lui adressa de France en 1646, le peintre se déclarait prêt à « poursuivre cette œuvre parce qu’elle [lui paraissait] être une chose pour les chambres de la Reine ». La tenture figure d’ailleurs dans un document daté d’avril 1646 et qui mentionne les objets destinés à la France. La famille Barberini étant tombée en disgrâce auprès du pape, Francesco Barberini dut se réfugier en France auprès de son frère le cardinal Antonio. La reine et Mazarin lui offraient une protection, ce dont il les remercia en offrant de nombreux présents, dont cette tenture inachevée. Ces deux pièces se retrouvèrent dans les collections de Mazarin, où elles sont mentionnées dès l’inventaire de 1653. C’est à celui-ci, semble-t-il, que revient la mise en œuvre de la troisième pièce.

Une technique très luxueuse

Le tissu de la tenture, qualifié de « brocart d’or de Florence tout uny » dans les inventaires de Mazarin, est en fait un lamé d’or. Les figures sont peintes en camaïeu brun avec un coloris végétal, appelé succhi d’erba en italien, et rehaussées de fils d’or et d’argent. Les bordures sont brodées en fil d’or. On perçoit à travers les termes utilisés une prédominance italienne dans cette technique de peinture sur tissu d’or ou d’argent. On sait en effet que les ateliers florentins étaient passés maîtres dans la fabrication de tissus très précieux, notamment de ce que l’on appelait alors des brocarts d’or ou d’argent. Il est possible aussi que cette technique ait connu une plus grande faveur en Italie qu’en France parce qu’elle se conservait mieux dans l’air sec du sud.

Bibliographie

- MICHEL Patrick, La Tenture de L’Histoire de Déborah du Louvre. Un rare exemple de « tapisserie de peinture du XVIIe siècle, in La Revue du Louvre et des Musées de France, n°4, 1999, pp.51-71, résumé en anglais p.118, en allemand p.119

Cartel

  • Giovanni-Francesco ROMANELLI (Viterbe, 1610 - Viterbe, 1662)

    Tenture de Deborah : Le combat de Baruc contre Sisarah

    Florence, première moitié du XVIIe siècle

    Florence

  • Soie lamée peinte, broderie d'or et d'argent

    H. : 3,84 m. ; L. : 3,50 m.

  • Ancienne collection du cardinal MazarinAncienne collection de la Couronne

    SN 527

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet