Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tenture de L'Histoire de Don Quichotte

Le Bal de Barceloneencadré de deux entre-fenêtres : Don Quichotte et Sancho

© Musée du Louvre, dist. RMN / Thierry Ollivier

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Marie-Hélène de Ribou

La tenture, inspirée du roman de Cervantès, témoigne du goût, au XVIIIe siècle, pour un art léger et décoratif. La tapisserie se compose d'un très riche encadrement d'ornements, l'alentour, et d'un motif central imitant un tableau. La suite du comte d'Argenson se composait de trois grandes tapisseries représentant Le Bal, Le Jugement de Sancho et La Tête enchantée, et de deux petites, ou trumeaux, Don Quichotte et Sancho, qui sont exposées au Louvre.

Une tapisserie essentiellement décorative

Sur le fond, dit de mosaïque jaune, se déploient divers ornements : guirlandes de fleurs, instruments de musique, torches, ailes de chauves-souris, etc. Dans la partie inférieure de la tapisserie, deux arbustes légers et deux chiens encadrent un soubassement imitant le bois doré et soutenant l'écusson aux armes d'Orléans. Dans la partie supérieure, un paon semble posé sur le cadre du tableau central. Ce fond d'ornements est séparé de la bordure par un contre-fond rose violet très étroit. Au centre, une peinture feinte représente Don Quichotte dansant au bal de Don Antonio entre deux dames. Son fidèle serviteur, Sancho, esquisse un pas de danse sur le côté droit, tandis qu'un musicien de trois-quarts dos, à moitié allongé, joue de la guitare. Tous deux regardent vers le spectateur, comme pour l'inviter à s'amuser de la scène.

Un cadeau presque royal

Louis, duc d'Orléans, commanda cette tenture pour le comte d'Argenson en reconnaissance des services de celui-ci auprès de la Maison d'Orléans depuis 1723. Marc-Pierre de Voyer de Paulmy, comte d'Argenson, exerça en effet de 1723 à 1740 les charges de chancelier, garde des sceaux, chef du conseil et surintendant des maisons, domaines et finances des ducs d'Orléans, du Régent, puis de son fils Louis. Les cartons pour un alentour d'un nouveau modèle ainsi que les tapisseries furent exécutés aux Gobelins aux frais du duc d'Orléans ; comme toute commande privée, celle-ci n'apparaît donc pas dans les comptes de la manufacture. Les trois grandes pièces furent tissées d'après les derniers modèles livrés aux Gobelins par Charles-Antoine Coypel, dans l'atelier de Lefebvre, juste après les premières éditions, sorties de son atelier en 1730, 1733 et 1734. Lefebvre s'étant retiré en 1736, l'exécution des trois tapisseries pour d'Argenson dut commencer vers 1732, pour être achevée avant 1736. La paternité des deux trumeaux revient aussi à Coypel qui en donna les cartons spécialement pour cette suite ; ils ne furent, semble-t-il, jamais retissés.

Des modèles à la mode

Dès la fin du XVIIe siècle, apparaît un goût pour des décors plus légers et plaisants. Cela amène au début du siècle suivant des tentures telles que Les Portières des Dieux et Les Mois Grotesques par bandes d'après Claude Audran. Dans L'Histoire de Don Quichotte, les sujets des tableaux sont tirés de l'ouvrage de Cervantès, très apprécié pour son caractère à la fois romanesque et comique. Cependant l'alentour prend le pas sur la scène représentée, elle-même plus séduisante que réellement narrative. La tenture, très en vogue tout au long du XVIIIe siècle comptait vingt-huit tableaux peints entre 1716 et 1751 par Coypel. Les sujets étaient choisis en fonction de leur taille ou de leur valeur décorative plutôt que dans un souci de respect de la narration. On distingue neuf suites, elles-mêmes parfois subdivisées en séries, et six alentours différents. La dernière suite ne fut achevée qu'en 1794.

Bibliographie

- FENAILLE Maurice, Etat général des tapisseries de la manufacture des Gobelins depuis son origine jusqu'à nos jours (1600-1900), t. III, XVIIIe siècle, 1ère partie (1699-1736), Paris, 1904, pp. 199-201

- Cinq années d'enrichissement du patrimoine national. 1975-1980, Cat. d'exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 1980

Cartel

  • Manufacture des Gobelins

    Le Bal de Barceloneencadré de deux entre-fenêtres : Don Quichotte et Sancho

    Vers 1732 - 1736

    Paris

  • Acquis par dation, 1978

    Tenture de l'Histoire de Don Quichotte aux armes de la famille d'Argenson

    OA 10664, OA 10666, OA 10667

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Chiffre de Louis, duc d'Orléans; armes de la famille d'Orléans ; armes de la famille d'Argenson ; signée en bas à droite : LE. FEBVRE ; lisière : LE. FEBVRE [fleur de lis] G.