Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tenture des Chasses de Maximilien : Le Mois de Septembre

Œuvre Tenture des Chasses de Maximilien : Le Mois de Septembre

Département des Objets d'art : Renaissance

Le Mois de Septembre (signe de la Balance)

© 1992 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Marie-Hélène de Ribou

Septième pièce d'une tenture représentant les douze mois de l'année associés à des scènes de chasse à la cour de Brabant, cette tapisserie illustre un épisode de la chasse au cerf : le "bat-l'eau". Longtemps appelée Belles Chasses de Guise, du nom de son propriétaire dans la première moitié du XVIIe siècle, elle entra dans les collections royales au début du règne de Louis XIV. Très rapidement célèbre, elle reste aujourd'hui considérée comme l'un des chefs-d'oeuvre de l'art de la tapisserie.

La chasse au cerf : le "bat-l'eau"

Un cerf s'est jeté dans un étang, espérant échapper à ses poursuivants. Des chiens et deux hommes l'entourent et déjà, l'un d'eux le retient en s'agrippant à ses bois. Sur le devant de la scène, les autres chasseurs - piqueurs à pied, seigneurs et dames à cheval - attendent et se pressent au bord de l'eau.
Les bâtiments sur la rive opposée ont permis de situer la scène, comme les autres épisodes de la chasse, en forêt de Soigne aux abords de Bruxelles : le prieuré de Groenendael et le pavillon de chasse de Ravenstein qui lui est attenant étaient une des haltes privilégiées de la cour.
Une riche guirlande de fleurs et de fruits animée de nombreux petits animaux, typiquement bruxelloise, remplit les bordures latérales et supérieures. La bordure inférieure est traitée en trompe-l'oeil à la manière d'un bas-relief antique avec des divinités et des monstres marins.

L'historique de la tenture

Les origines de cette tenture, très riche, tant par la qualité de son tissage que par la préciosité de ses matériaux, restent incertaines. Les archives nous apprennent qu'en 1533, l'entrepreneur de tapisserie Guillaume Dermoyen avait passé un contrat avec deux marchands pour une tenture des Chasses dont les dimensions correspondent parfaitement à celles de la suite du Louvre. On ne sait pas toutefois si la tenture à vendre était l'original ou une réédition.
La première mention connue et sûre de la suite du Louvre figure dans un inventaire des collections du duc de Guise en 1589. Elle resta dans famille de Guise jusqu'en 1654. Elle passa alors dans les collections Mazarin qui s'en portait acquéreur, mais ne fut réellement achetée qu'en 1665 par Louis XIV. Elle resta au Garde-Meuble lors de la Révolution et devint bien national. Lorsque plusieurs tentures célèbres furent brûlées pour en récupérer l'or en 1797, l'administration du Muséum central des Arts, l'actuel musée du Louvre, la sauva en la faisant entrer dans ses collections.

Les débuts de la Renaissance bruxelloise

Au début du XVIe siècle, la qualité de la production des ateliers bruxellois avait permis à la ville d'assurer sa suprématie dans le domaine de la tapisserie. La tenture des Actes des Apôtres d'après les cartons de Raphaël, tissée à Bruxelles à partir de 1516, introduisit les nouveautés de la Haute Renaissance italienne : les compositions s'allégèrent et prirent de l'ampleur, tout en introduisant une perspective rationnelle ; les personnages plus monumentaux, en groupe ou isolés, s'animèrent ; les bordures s'étoffèrent avec un répertoire décoratif souvent naturaliste dans la tradition flamande.
Bernard van Orley, peintre à la cour de Marguerite d'Autriche, se spécialisa vers 1525 dans le dessin pour le vitrail et la tapisserie. Imprégnées du style de Raphaël, ses compositions s'articulent avec équilibre autour de petits groupes dynamiques. Jean Tons, probablement le fils, collabora à la tenture des Chasses comme peintre d'arbres, de plantes et d'animaux.

Bibliographie

- BALIS Arnoult, DE JONGE Krista, DELMERCEL Guy, LEFEBURE Amaury, Les Chasses de Maximilien, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1993.

- COQUERY Emmanuel, "Les Chasses et la Bataille", in La Bataille de Pavie, Paris, 1999, pp. 76-89.

- LEFEBURE Amaury, Les Chasses de Maximilien, feuillet Louvre 6 26.

Cartel

  • D'après Bernard van ORLEY (Bruxelles, vers 1488 - Bruxelles, 1541)

    Le Mois de Septembre (signe de la Balance)

    1531 - 1533

    Bruxelles

  • Tapisserie, laine, soie, or et argent

    H. : 4,40 m. ; L. : 5,63 m.

  • Ancienne collection de la Couronne

    Septième pièce de la tenture Les Chasses de Maximilien

    OA 7320

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Galerie des Chasses de Maximilien
    Salle 19

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

La première pièce de la tenture est Le Mois de Mars suivant le calendrier julien en vigueur à Bruxelles jusqu'en 1575.Marque de lissier dans la lisière en bas à droite.