Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Teresa Bucherelli, femme de Carlo Dolci, vue en buste

Œuvre Teresa Bucherelli, femme de Carlo Dolci, vue en buste

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

Teresa Bucherelli, femme de Carlo Dolci, vue en buste

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Bartolucci Sara

Dans cette étude d'après le modèle, Dolci réalise le portrait de sa jeune femme, Teresa Bucherelli, sujet privilégié dans la production de l'artiste. Le dessin est un bel exemple des nombreux portraits réalisés par Dolci qui, homme profondément religieux, oppose l'étude expressive des visages à celui du nu féminin, une pratique courante au XVIIe siècle.

Un peintre et un fervent religieux

L'inscription sur le cartouche du dessin, due au collectionneur Filippo Baldinucci : "Di Carlo Dolci, ritratto di sua moglie" ("De Carlo Dolci, portrait de sa femme"), permet d'identifier le sujet de ce portrait avec certitude. Dolci épousa Teresa Bucherelli en 1654 alors qu'il avait déjà 38 ans. Il exécuta d'autres portraits de sa femme (Paris, Fondation Custodia ; Turin, Collection Comte Gelosi) dont le jeune visage l'inspira régulièrement. Dolci s'intéressa spécialement au genre pictural du portrait et le développa d'une façon tout à fait personnelle, s'efforçant d'accentuer l'aspect expressif des visages à travers une étude minutieuse de la personnalité de ses modèles. Les grands yeux marrons de la jeune femme illuminent son visage et capturent l'attention du spectateur. Dolci était un pratiquant catholique soucieux de respecter les consignes des prédicateurs contemporains ; il se refusait à représenter le nu féminin, réagissant contre les pratiques de peintres comme Furini et Pignoni, dans un sens qui plut à Baldinucci dont il devint l'un des peintres préférés grâce à sa grande piété. A l'étude académique de l'anatomie, il préféra en effet les visages, interprétés dans un sens moralisateur.

Goût pour le pathétisme

Les traits à la sanguine, rapides et épais, rendent bien la simplicité et la douceur de l'expression, soulignée par le dessin des lèvres qui s'ouvrent légèrement. La robe de Teresa est structurée avec un trait en léger zigzag. Les exemples connus de la production graphique de Dolci sont essentiellement des études de figures isolées, destinées à des tableaux qui pouvaient être soit des sujets religieux, soit des portraits d'après le modèle. La réalisation minutieusement achevée de ces dessins trouve une exacte contrepartie dans le goût de Dolci pour les compositions de tableaux étudiées avec rigueur et avec un accent fortement pathétique, qualités qui ont rendu l'artiste célèbre à son époque. Ses dessins, comme c'est souvent le cas, possèdent cependant un plus grand naturel que les compositions peintes : Dolci confère ainsi à Teresa une attitude assez spontanée par rapport aux peintures religieuses dans lesquelles il a utilisé le même visage.

Bibliographie

- BALDASSARRI Francesca, Carlo Dolci, Turino, 1995, pp.157-160.

- GOLDENBERG STOPPATO Lisa, Il Seicento fiorentino. Arte a Firenze da Ferdinando I a Cosimo III, Firenze, Cantini Edizioni d'Arte, 1986, 3 vol., n 2.322.

- MONBEIG-GOGUEL Catherine (sous la dir. de), Dessins baroques florentins du Musée du Louvre, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1981, n 114, fig. 214.

Cartel

  • DOLCI Carlo

    Teresa Bucherelli, femme de Carlo Dolci, vue en buste

    Strozzi, Filippo

  • Sanguine. Collé sur les quatre bords.

    H. : 25.8 cm. ; L. : 20 cm.

  • achat

    391140

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annotation sur le cartouche : Di Carlo Dolci, Ritratto di sua moglie et numéro 97.