Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête d'homme âgé, de face, coiffé d'une toque

Œuvre Tête d'homme âgé, de face, coiffé d'une toque

Département des Arts graphiques : XIVe-XVe siècle

Tête d'homme âgé, de face, coiffée d'une toque

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy

Arts graphiques
XIVe-XVe siècle

Auteur(s) :
Boyer Sarah

Vision singulière d'un homme aux traits accusés, ce portrait de Lorenzo di Credi présente toutes les qualités de réalisme attendues d'une représentation individualisée. Son acuité d'observation dénote la connaissance du naturalisme flamand d'Hans Memling, dont le prestige à Florence est précisément attesté de son vivant, et de l'évolution réaliste de ce genre, dont témoigne l'activité de sculpteurs florentins comme Mino da Fiesole, Antonio Rossellino et Benedetto da Maiano.

Un portraitiste d'exception

De nombreux dessins de Lorenzo di Credi, dont cette étude, ont appartenu à Pierre-Jean Mariette : sept têtes tracées à la pointe de métal sur fond préparé - caractère essentiel de la technique du dessinateur -, une étude pour une Annonciation à la pierre noire et une Tête de Vierge à la sanguine font partie des collections du Louvre. Étudié d'après nature, ce vieil homme aux yeux creusés, aux paupières lourdes et aux lèvres serrées affiche un rang social certain, témoins son vêtement et sa coiffe. Ce chapeau plat correspond à une mode qui n'existe qu'en Italie du Nord, confirmant l'assertion de Vasari selon laquelle Credi aurait effectué des voyages dans cette région, vraisemblablement lors de la mort de son maître, Verrocchio, en 1488.

Une technique typiquement florentine

Le dessin à la pointe de métal sur carta tinta éclairé de rehauts de blanc a été, dès avant 1460 et jusqu'après 1510, l'un des moyens les plus prisés par les Florentins pour étudier sur nature les physionomies. Cette technique délicate, où la densité chromatique prend discrètement mais irréversiblement l'empreinte du stylet, a particulièrement eu la faveur de Lorenzo di Credi : il s'en est servi pour ses études de têtes d'après nature, préparatoires à des tableaux religieux et à des portraits. Le raffinement de sa technique et la qualité d'exécution apparaissent dans l'emploi parcimonieux des rehauts de blanc apposés au pinceau, dans l'utilisation de toutes les potentialités du médium - du plus ténu au plus sombre - et dans le rendu des yeux : l'épaisseur de la paupière droite est définie et un fin rehaut de gouache contrebalance l'usage du stylet.

Une étude sans objet ?

Aucun tableau ne correspond à cette étude. Il est peu probable qu'elle soit préparatoire à la figure d'évêque du retable de l'autel de Pistoia, La Vierge trônant entre saint Jean-Baptiste et saint Donatus, évêque d'Arezzo, commandé par l'évêque Donato de'Medici (mort en 1474) à Verrocchio et vraisemblablement achevé par Lorenzo di Credi : cette étude individualisée, d'une dextérité certaine et stylistiquement proche de la maturité de l'artiste, s'oppose au visage stéréotypé du saint. En outre, le rapprochement de ces deux figures irait à l'encontre de la tradition selon laquelle le saint présenterait les traits du mécène homonyme, pourtant déjà décédé. Les portraits peints actuellement attribués à Credi développent tous, avec quelques variantes, une même formule héritée d'Hans Memling revue au contact de la Ginevra Benci de Léonard de Vinci (National Gallery of Art de Washington) : modèle vu de trois-quarts en buste ou à mi-corps, mains placées au premier plan, le visage se détachant sur un écran de verdure ou d'architecture et qui laisse place latéralement à une percée de paysage, une formule que Raphaël utilisera au début du XVIe siècle.

Bibliographie

- AMES-LEWIS Francis, WRIGHT J., Drawing in The Italian Renaissance Workshop, cat. exp. Nottingham, Londres, Victoria and Albert Museum, 1983, p. 200-201, 292-293, n 40, 65, pl. 14.

- ANGELUCCI Laura, SERRA Roberta, Verrocchio, Lorenzo di Credi, Francesco di Simone Ferrucci, Paris, musée du Louvre ; Milan, 5 Continents éditions, 2003, p. 83, n 35.

- CORDELLIER Dominique, Visages du Louvre : chefs-d'oeuvre du portrait dans les collections du Louvre, cat. exp. Tokyo, musée national d'Art occidental, 1991, p. 116-117, n 52.

- DALLI REGOLI Gigetta, Lorenzo di Credi, Milan, Edizioni di Comunita, 1966.

Cartel

  • SCIARPELLONI Lorenzo

    Tête d'homme âgé, de face, coiffée d'une toque

    Mariette, Pierre-Jean

  • Pointe d'argent avec rehauts de blanc sur papier préparé en rose. Collé en plein.

    H. : 29.5 cm. ; L. : 21 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi , 1775

    391779

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet