Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête d'ange

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Tête d'ange

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

Deux éminents biographes de Goya, le peintre et archéologue Valentin Carderera (1796-1880) et l'historien d'art Paul Lafond, ont eu en leur possession ce dessin. Il est lié au premier cycle décoratif important réalisé par l'artiste, à l'âge de 25 ans : celui de la voûte du coreto (petit choeur) de la Basilique du Pilar à Saragosse (1772). Cette sanguine monumentale montre combien le génie naissant du dessinateur a transfiguré un modèle académique.

L'aube d'un grand talent

Cette grande feuille est un des premiers dessins connus de Goya. Elle prépare la tête de l'ange situé à l'extrême gauche dans le plafond du petit choeur (coreto) de la basilique du Pilar à Saragosse. La fresque fut commandée à Goya par le conseil de la fabrique du Pilar le 21 octobre 1771. Le thème, qui correspondait à l'éloge officiel de la Liturgie des Heures chantée dans ce choeur, était la Gloire ou l'Adoration du nom de Dieu par les anges. L'artiste présenta un essai à fresque le 11 novembre 1771, suivi de plusieurs esquisses. On ne sait pas si Goya fit plusieurs dessins préparatoires mais l'esquisse peinte de Barcelone (collection particulière), la plus importante, montre qu'il apportait des corrections, parfois encore visibles, directement sur la toile. Goya présenta l'esquisse définitive le 27 janvier 1772 et acheva la fresque le 1er juin. Première oeuvre documentée et datée de l'artiste, elle lui ouvrit la voie d'autres commandes suivant la tradition des décorations à fresque de la seconde moitié du XVIIIe siècle (cycle pour la chartreuse de l'Aula Dei, près de Saragosse, 1774, et surtout décoration de la coupole et des pendentifs de la basilique du Pilar de Saragosse en 1780-1781).

L'ange : un thème classique

Une autre tête d'ange (Madrid, Biblioteca Nacional), dessinée à la pierre noire avec des rehauts de blanc et attribuée à Goya, ainsi que deux dessins pour les anges dans les nuages (Madrid, Prado et coll. Carderera) à la sanguine, sont les seules feuilles connues pour cette période. On ne sait si ces trois oeuvres préparent les modèles de l'esquisse ou de la fresque définitive où ils sont semblablement disposés ; sans doute ont-elles pu servir pour le travail des deux compositions. Les différences avec le caractère plus spontané de l'esquisse peinte ou même de la fresque sont marquées par une plus grande dureté des traits dans les dessins, tous trois très soigneusement profilés.

Dessins de retour d'Italie

Ces grandes sanguines, ressemblant à des cartons plutôt qu'à de simples études préparatoires, sont les premiers dessins connus de Goya après son séjour italien (1770-1771), documenté par le Carnet italien (Madrid, Prado), qui contient plusieurs dessins pour les premières oeuvres espagnoles. Elles ne sont cependant pas de même nature que les notations de ce Carnet, qui sont des références aux oeuvres antiques (Hercule Farnèse, Torse du Belvédère) et surtout à l'art romain contemporain (Benefial, Giaquinto, Batoni, Subleyras, Hubert Robert). Elles ne correspondent pas non plus à la méthode de travail généralement décrite pour cette période de jeunesse, c'est-à-dire : une esquisse rapide de la composition dessinée sur papier, pour en faire ensuite une esquisse à l'huile retouchée pour les détails, avant de peindre la version définitive. Les figures qui sont ici très finies, suivent au contraire la tradition académique, alors représentée par les dessins de Mengs et surtout de Ramón et Francisco Bayeu.

Bibliographie

- BOUBLI LIzzie, Inventaire général des dessins : Ecole espagnole XVIe-XVIIIe siècle, Paris, RMN, 1984, n 187.

- SERULLAZ Arlette, Acquisitions du Cabinet des Dessins 1973-1983, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1984, n 156.

Cartel

  • Vers 1771 1772

    Lafond, J.-P.

  • Sanguine, rehauts de blanc, sur papier brun. Signé en bas à gauche, à la sanguine : 'Francø de Goya'. Restauré en 1995

    H. : 46.6 cm. ; L. : 34.8 cm.

  • achat

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé en bas à gauche, à la sanguine : Franc de Goya