Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête de jeune femme

Œuvre Tête de jeune femme

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Tête de jeune femme

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Boyer Sarah

Rare dessin unanimement attribué à Palma il Vecchio depuis sa première publication en 1881, cette étude plaisante à la pierre noire rehaussée de blanc sur papier beige représente une femme, presque de profil, les yeux tournés vers le haut, les cheveux coiffés avec art. Dans une mise en page quelque peu surprenante, aucun vêtement ni aucune ligne ne suggèrent la naissance de ses épaules.

Étude sur le vif

Étude d'après nature, ce visage féminin est caractéristique de la manière de Palma il Vecchio. En effet, s'il utilise la pierre (sanguine ou pierre noire) pour ses études de détail, il recourt au contraire à la plume et à l'encre pour ses compositions d'ensemble. En outre, l'usage des hachures combinées à des contours appuyés signale la main du maître, tout comme l'arrière-plan noirci destiné à faire saillir la figure. Ce dernier point est révélateur de l'approche de l'artiste. Ses traits de pierre noire, parallèles et disposés dans un ordre précautionneusement étudié, s'harmonisent avec l'ample contour du visage, délicatement et fermement défini, mais quelque peu perturbé par une retouche postérieure de l'oeil droit. L'adjonction aux valeurs intermédiaires de rehauts de craie blanche ainsi que quelques accents plus appuyés de pierre noire dans la coiffure parachèvent son dessin.

Des utilisations successives

Étude préparatoire pour un tableau, ce visage de femme évoque les traits et la pose de sainte Lucie dans le maître-autel de l'église Santo Stefano à Vicence, La Madone entourée de saint George et sainte Lucie. Il rappelle aussi Eve dans Adam et Eve (Brunswick, Herzog Anton Ulrich-Museum), hommage à Albrecht Dürer, ou encore la femme adultère dans Le Christ et la femme adultère (Saint-Pétersbourg, Ermitage). Par ses traits et son éclairage, sa pose et sa coiffure, cette femme ressemble plus à cette dernière transposition peinte. Ces difficultés d'identification suggèrent que Palma a réalisé cette étude sur le vif et l'a conservée dans son fonds d'atelier pour la réutiliser à plusieurs reprises avec quelques modifications.

Au croisement de traditions

Cette étude de tête particulièrement claire et précise reprend l'idéal féminin de Giorgione et du jeune Titien, tout en lui conférant une forme plus compacte. Même si l'ovale du visage est plus simple et plus géométrique, il constitue néanmoins un exemple particulièrement représentatif de l'idéal féminin vénitien des deux premières décennies du Cinquecento. Héritier de l'exemple puissant du Titien, Palma apparaît cependant beaucoup plus précautionneux et discipliné et ne parvient jamais à l'expansivité magistrale de son contemporain. Appliqué aux définitions plastiques et à un naturalisme noble et idéal, il procède de manière analytique et méthodique. Obtenant grâce à sa technique un effet de poids et de masses opulent mais retenu, qui le rapproche des formes de Sebastiano del Piombo, il est redevable des traditions à la fois vénitiennes pour son intérêt envers la lumière et ses effets optiques, et de l'Italie centrale par sa technique contenue et sa clarté analytique. La confiance apparente dans la délimitation des traits et le caractère direct du regard de la femme suggèrent de placer le dessin au début de la maturité de Palma, vers 1520-1522.

Bibliographie

- OBERHUBER Konrad, Le siècle de Titien : l'âge d'or de la peinture à Venise, cat. exp. Paris, Galeries Nationales du Grand Palais, 1993, notice 19.

- OBERHUBER Konrad, Tiziano Vecellio : amor sacro e amor profano, cat. exp. Rome, Palazzo delle Esposizioni, 1995, p. 213, 283 , notice 53.

- REARICK William R., Il disegno Veneziano del Cinquecento, Milan, Electa, 2001, pp. 71-82, 215-216.

- RYLANDS Philip, The Genius of Venice 1500-1600, cat. exp. Londres, Royal academy of Arts, 1983-1984, pp. 265-266, notice 32.

- RYLANDS Philip, Palma Vecchio, Cambridge, New York, Melbourne, Cambridge University Press, 1992, pp. 120, 251, n 3.

Cartel

  • PALMA Jacopo il Vecchio

    Tête de jeune femme

    His de la Salle, Aimé-Charles-Horace

  • Papier beige. Pierre noire et rehauts de blanc.

    H. : 22.2 cm. ; L. : 13.8 cm.

  • don , 1878

    40482

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet