Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête de sphinx du Roi Didoufri

Œuvre Tête de sphinx du Roi Didoufri

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Tête d'un sphinx du roi Didoufri

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Lili Aït-Kaci

Fils et successeur de Khéops, frère de Khéphren, Didoufri est bien moins connu que ses deux parents. Il n'a pas, comme eux, fait ériger sa pyramide sur le célèbre plateau de Giza mais à 8 Km au Nord, à Abou Roach. Ce portrait fait partie des milliers de fragments de statues et d'architecture trouvés par les fouilleurs de l'Institut Français d'Archéologie Orientale au début du XXe siècle, dans les ruines du temple attenant à sa pyramide.

Anatomie fidèle

Cette tête, grandeur nature, sans être un portrait réaliste, a été sculptée par un artisan soucieux de restituer la morphologie de son modèle royal. Les pommettes saillantes bien marquées, les sourcils très peu arqués, les yeux petits sans maquillage, la bouche large aux lèvres bien dessinées et le menton fuyant sont les caractéristiques anatomiques que l'on trouve sur chacun des portraits connus de ce roi.
Didoufri est coiffé du némès bordé d'un bandeau frontal, coiffure royale de lin uni, couvrant la tête, dégageant les oreilles. Le pan sur la nuque est brisé, mais la cassure laisse nettement apparaître un angle qui indique qu'il reposait horizontalement sur le dos d'un lion couché.

Une tête de sphinx

Cette tête appartenait à une statue représentant un sphinx. Au-dessus du bandeau frontal, un cobra, capuchon gonflé, est prêt à cracher son venin : il s'agit de l'Uraeus, protection divine dont bénéficie le roi. Ce qu'il reste de l'épaule droite permet de reconnaître l'amorce d'un bras humain. Les sphinx au corps de lion dotés de bras humains sont habituellement représentés dans l'attitude de l'offrande : le roi tendait peut-être devant lui un objet destiné à quelque dieu.
D'autres statues de sphinx, la plupart brisées, ont été retrouvées sur le site : elles constituent, avec cette tête du musée du Louvre, une des plus anciennes de ce genre statuaire que nous connaissons.
Ce fragment sans inscription est, par son contexte de découverte, parfaitement identifié et daté. Il s'agit bien de Didoufri, fils et successeur de Khéops, frère de Khéphren.

Abou Roach

Situé au nord du plateau de Giza, Abou Roach est la partie la plus septentrionale de la grande nécropole, qui s'étend jusqu'à Dahchour, à 50 Km au sud. Ce vaste cimetière était associé à la ville de Memphis, capitale de l'Ancien Empire.
Le site doit son nom au village voisin installé au pied du contrefort du plateau calcaire sur lequel Didoufri avait implanté son complexe funéraire. Pyramide et temples sont aujourd'hui arasés. Ils furent, au cours des siècles, saccagés et pillés ; les éléments d'architecture et de sculpture récupérés et remployés pour l'édification de bâtiments civils ou industriels de la région du Caire.
Les premières fouilles se déroulèrent entre 1901 et 1914. Des archéologues français y furent très actifs, dégageant les vestiges de ce complexe royal mais aussi de nombreuses sépultures de hauts dignitaires de la 1e à la 4e dynastie (3100-2500 av. J.-C.). Ils mirent ainsi au jour un matériel funéraire abondant.
Depuis 1995, des équipes d'égyptologues suisses et français ont engagé à Abou Roach de nouvelles investigations dans le secteur royal et dans celui du cimetière privé.

Bibliographie

- L'Art égyptien au temps des pyramides, Catalogue d'exposition, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1999, n 57.

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M. H., ZIEGLER C., L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, n 14.

- ZIEGLER C., Musée du Louvre. Département des Antiquités Egyptiennes - Les Statues égyptiennes de l'Ancien Empire, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1997, n 1.

Cartel

  • Tête d'un sphinx du roi Didoufri

    2565 - 2558 avant J.-C., (4e dynastie)

  • quartzite autrefois peinte

    H. : 26,50 cm. ; L. : 33,50 cm. ; Pr. : 28,80 cm.

  • E 12626

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    L'Ancien Empire, vers 2700 - 2200 avant J.-C.
    Salle 22
    Vitrine 04 : Le roi Didoufri et sa famille

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet