Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête d'homme barbu

Œuvre Tête d'homme barbu

Département des Antiquités orientales : Après la Conquête d'Alexandre

Tête d'homme barbu

© 2006 RMN / Gerard Blot

Antiquités orientales
Après la Conquête d'Alexandre

Auteur(s) :
Nicolas Benoît

Datée du Ier siècle de notre ère, cette tête d'homme barbu et moustachu est à la fois tributaire des conventions générales de l'art parthe et des caractéristiques locales de l'art élyméen, région du Sud-Ouest de l'Iran d'où elle provient. Elle constitue, d'autre part, un des rares vestiges de la grande statuaire composite parthe dont elle a contribué, avec des exemplaires de Suse ou de Shami, à confirmer l'existence.

Une tête d'homme barbu

Au cours de la campagne de fouilles de 1934 à Suse, deux têtes d'origine parthe furent exhumées du chantier n IV de la Ville royale : une tête de reine en marbre et notre tête d'homme barbu en calcaire. La pierre, de médiocre qualité, est parsemée de petits trous qui étaient peut-être dissimulés par un enduit aujourd'hui disparu. Les grands yeux en amande présentent une pupille en léger relief mais sont dépourvus de prunelle. Comme la barbe pointue et les moustaches, les sourcils épais, marqués par deux arcs saillants, sont incisés de lignes obliques ; de telles incisions figurent également de légères rides sur le front et entre les yeux. La pointe du nez est mutilée mais son tracé rectiligne demeure assuré. La chevelure, enfin, présente une ordonnance complexe : des mèches triangulaires sinueuses sont relevées et appliquées sur les côtés de la tête ; au centre, une large mèche plus longue est inscrite dans le même mouvement. Un fin sillon courant sur les côtés pourrait indiquer l'existence d'une pièce métallique autrefois incrustée dans la chevelure : un lien, une coiffure, une couronne ou encore un diadème.

Des influences multiples

Mêlant des traits conventionnels (les yeux ou les sourcils) et des détails naturalistes (le modelé des joues ou le front ridé) hérités de la conception hellénistique du portrait, cette tête présente à la fois des caractéristiques générales parthes et locales, relevant de l'art proprement élyméen (Iran du Sud-Ouest). La moustache et la barbe sont courantes au sein de l'art perse et occasionnellement attestées sur les monnaies arsacides. Les rides du front ont des parallèles dans la sculpture de Masjid-e Suleiman ou encore Kalchayan ; la symétrie des sourcils arqués rappelle certaines têtes trouvées au Luristan, alors que les yeux et le rendu des détails par incision sont plus proches de la statuaire de bronze de Shami. L'arrangement de la coiffure demeure isolé au sein de la sculpture contemporaine, qui présente toujours des cheveux plus longs. Le tracé très linéaire, le modelé plat et la surface grossièrement traitée interdisent de dater cette pièce d'avant le Ier siècle ap. J.-C., époque à laquelle elle est hypothétiquement attribuée.

Un élément de statue

Les traces de mortaise sur le cou montrent qu'il s'agit d'un vestige d'une statue grandeur nature : sculptée à part, la tête était rapportée sur un corps, fixée par un goujon de bois ou de métal. Cette composition en deux temps peut être due à une déficience des artistes locaux, capables de créer le corps mais contraints de commander la tête à un atelier renommé, ou au souvenir de l'antique statuaire de métal imposant une fabrication en deux étapes. Dans tous les cas, cette statue composite illustre un art peu commun en Iran parthe. La tête féminine en marbre évoquée plus haut ainsi que des exemplaires trouvés à Shami attestent cependant l'existence d'une telle tradition, probablement liée aux exigences d'une statuaire imposante que seules de vastes villes cosmopolites comme Suse pouvaient susciter.

Bibliographie

- AMIET Pierre, Suse, 6 000 ans d'histoire, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1988, p. 142, fig. 90.

- CONTENAU Georges, Arts et styles de l'Asie Antérieure d'Alexandre le Grand à l'Islam,  Larousse, Paris,1948, p. 79, pl. XIX.

- CONTENAU Georges, MECQUENEM Roland (de) (dir.), Archéologie susienne. Mémoires de la mission archéologique en Iran, t. XXIX, Presses universitaires de France, Paris, 1943, p. 63, pp. 187-191, pl. VIII.

- GHIRSHMAN Roman, Iran : Parthes et Sassanides, Gallimard, coll. "L'Univers des formes", Paris, 1962, p. 98, fig. 109.

- KAWAMI Trudy S., "Monumental Art of the Parthian Period in Iran", in Acta Iranica, 26, 3e série, vol. XIII, Leiden, Brill, 1987, pp. 136-137, p. 220, n 59, pl. 70.

Cartel

  • Tête d'homme barbu

    Ier siècle après J.-C.

    Suse, "Ville Royale"

  • Pierre

  • Fouilles R. de Mecquenem, 1934 , 1934

    Sb 790

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, Iran, Levant
    Salle 16, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet