Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête d'une statue féminine du type des "idoles aux bras croisés"

Œuvre Tête d'une statue féminine du type des "idoles aux bras croisés"

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Origines de l'art grec, Age du Bronze et style géométrique (de 3200 av. J.-C. à 720 av. J.-C.)

Tête de figurine féminine

© 2006 Musée du Louvre / Daniel Lebée et Carine Deambrosis

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Origines de l'art grec, Age du Bronze et style géométrique (de 3200 av. J.-C. à 720 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Exceptionnelle par sa taille, cette tête fragmentaire est considérée comme un des fleurons et un des premiers témoignages de la sculpture en marbre grecque, qui s'épanouit dans les Cyclades à l'âge du Bronze Ancien. Le thème privilégié est alors celui des "idoles" féminines nues, debout sur la pointe des pieds, les bras croisés sous la poitrine. Malgré une série nombreuse de statuettes, l'iconographie et la fonction de ces oeuvres demeurent mystérieuses.

Les idoles en marbre

La diffusion de la métallurgie du bronze à partir de 3200 av. J.-C., relayée depuis le foyer anatolien par Chypre, atteint les côtes de la mer Egée et les îles qui la parsèment, leur permettant de quitter l'âge de pierre ou néolithique. Paradoxalement, c'est au cours du Bronze Ancien, c'est-à-dire durant le IIIe millénaire av. J.-C., que sont créés les premiers chefs-d'oeuvre en marbre de la plastique grecque : les "idoles" en marbre poli. Par sa perfection et son exceptionnelle taille, cette tête de Kéros est l'un des témoignages les plus importants de cet art qui s'épanouit dans l'archipel des Cyclades (du grec kuklos, qui signifie "cercle"), autour de l'île de Délos. La statue, qui mesurait à l'origine près de 1,50 m de haut, représente une femme debout, nue, les bras croisés sous la poitrine, les jambes jointes et les pieds tendus sur leur pointe.

Une signification énigmatique

On ignore en réalité la signification exacte de ces figurines, improprement baptisées "idoles", tout comme leur fonction et leur présentation initiales. De nombreuses hypothèses ont été formulées, tour à tour démenties. Certaines, proches des déesses proche-orientales de la fertilité, évoquent l'image d'une accouchée ; d'autres sont interprétées comme la représentation de la défunte, une protectrice des morts ou une servante pour l'au-delà. Leur usage n'était pourtant pas uniquement funéraire, puisqu'elles ont été découvertes à la fois dans les nécropoles et les habitations, et qu'elles portent parfois les traces de réparations antiques.

Une épure géométrique

Travaillée par polissage du marbre par pierre ponce (deux matériaux abondants dans cette région de la Grèce), cette tête en forme de lyre frappe par la pureté et l'équilibre de sa composition. La polychromie rehaussait la blancheur éclatante du marbre pour indiquer les yeux, la bouche ou des tatouages. D'une apparente simplicité, cette oeuvre résulte de la combinaison harmonieuse des surfaces lisses et des volumes. Seules les oreilles, invisibles de face, et le nez sont notés en léger relief et animent ce visage fait de courbes et de lignes sinusoïdes, pour lequel un instrument proche du compas a vraisemblablement servi. Véritable épure géométrique, elle implique un sens aigu de l'abstraction qui a séduit nombre d'artistes du XXe siècle, comme Brancusi, Modigliani ou Picasso.

Bibliographie

- HAMIAUX M., Les Sculptures grecques,  vol. 1 et 2., Editions de la Réunion des musées nationaux, 1992-2001, 2e éd., Paris, p. 32, n 12.

- Greek Art of the Aegean Islands, Metropolitan Museum of Art, New-York, 1979-1980, p. 55-56, n 12, fig.

- Mer Egée Grèce des Iles, Musée du Louvre, Paris, 1979, p. 56-58, n 10, fig.

- Kunst und Kultur der Kykladeninseln im 3 ; Jahrtausend v. Chr., Badisches landsmuseum Karlsruhe, 1976, p. 473-474, n 200.

- Zervos C., L'Art des Cyclades du début à la fin de l'Age du bronze, 2500-1100 avant notre ère, Paris, 1957, p. 159-161.

Cartel

  • Groupe de Syros

    Tête de figurine féminine

    Cycladique Ancien II (2700 - 2300 avant J.-C.)

    Provenance : Kéros

    Type de Spédos

  • Marbre

    H. : 27 cm.

  • Don Rayet, 1873 , 1873

    Ma 2709

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Entresol
    Grèce préclassique
    Salle 1, actuellement fermée au public

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Questions d'enfants

Tête d'une statue féminine

Jean-Luc Martinez, conservateur en chef au département des Antiquités grecques étrusques et romaines du musée du Louvre répond aux questions des élèves du CM2 de l’École primaire du 104 rue de Belleville à Paris.

Voir la vidéo