Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Tête, vraisemblablement féminine

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Tête, vraisemblablement féminine

© 1997 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités orientales
Arabie

Auteur(s) :
Isabelle Franceschi

Cette tête stylisée en albâtre est un exemple de l'art funéraire des royaumes sud-arabiques de l'ancienne et mythique Arabie heureuse (ou Yémen antique) réputée pour ses richesses fabuleuses et ses parfums, en particulier la myrrhe et l'encens. Retrouvés en grand nombre, stèles, statuettes et masques funéraires rappelaient dans les temples le souvenir des défunts.

Un visage très géométrique, d'une grande intensité

Cette tête vraisemblablement féminine, aux cheveux tombant derrière les oreilles, surmonte un cou très long. La calotte crânienne manquant, le visage coupé horizontalement en haut du front a l'aspect d'un masque. Les yeux ovales étaient autrefois incrustés. Le traitement est très géométrique : les sourcils sont en ligne droite et le nez, en bande perpendiculaire, est prolongé par un bourrelet où la bouche est représentée par deux incisions. Les pommettes sont creusées de part et d'autre de la base du nez, sur une ligne parallèle au front et aux sourcils, et forment d'importants méplats. La sculpture a été réalisée sur une pierre réemployée, un rebord de niche qui constituait un angle saillant poli. L'arrière du bloc est évidé verticalement.

De la représentation du dieu à celle du fidèle

Cette utilisation de la pierre évoque l'évolution du bétyle, pierre dressée adorée par les habitants de l'Arabie préislamique (le mot sémitique beth'el signifie "maison de la divinité"). D'abord représentation du dieu, elle devient celle du fidèle dont elle figure la présence en prière continuelle devant la divinité, ou encore celle du défunt qui continue à vivre après sa mort et dont le souvenir doit être conservé. Elle s'anime alors d'une ébauche de figure géométrisée, puis évolue en un masque plus élaboré. Ces visages ne visent pas à être des portraits mais à matérialiser la force d'une présence symbolique, notamment par l'intensité du regard dans un visage représenté toujours de face. Pour produire cet effet, les yeux, ici disparus, étaient rapportés, sertis dans des orbites creusées. Les sourcils étaient rehaussés par des incrustations de bitume. Ces têtes, parfois couronnées d'une coiffure réalisée dans un autre matériau, pouvaient être disposées dans des niches.

Un pays légendaire mais mal connu

L'Arabie du Sud, dite Arabie heureuse, qui pratiquait le trafic caravanier des épices et des pierres fines entre l'Orient et la Méditerranée, était considérée dès l'Antiquité comme un pays lointain et mystérieux auquel on attribuait une richesse fabuleuse. A l'instar du légendaire royaume de Saba, les contrées sud-arabiques devaient avant tout leur prospérité à la production et au commerce de résines odorantes très recherchées, l'encens et la myrrhe. Tirées d'arbustes qui poussaient uniquement dans cette région, elles étaient exportées aussi bien dans le Bassin méditerranéen qu'en Mésopotamie, en Perse ou en Égypte. Les richesses ainsi drainées ont permis l'épanouissement de cette civilisation à la fois agricole et commerçante qui a élaboré un important système d'irrigation, construit de grands monuments et créé l'écriture sud-arabique. L'histoire du Yémen antique demeure encore relativement mal connue car les vestiges archéologiques sont peu accessibles et leur étude commencée sporadiquement au siècle dernier n'a pris corps qu'à une date récente.

Bibliographie

- "Au Pays fabuleux de la reine de Saba", in Dossiers d'archéologie, n 33, mars-avril 1979.

- CALVET Yves, ROBIN Christian, Arabie heureuse, Arabie déserte : les antiquités arabiques du musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, coll. "Notes et documents des musées de France", Paris, 1997, n 31.
 
- CALVET Yves, ROBIN Christian, Au Royaume de Saba, archéologie du Yémen, Éditions de la Réunion des musées nationaux, coll. "Cahiers du Musée d'art et d'essai", n 4, Paris, 1980. 

- CAUBET Annie, Aux Sources du monde arabe : l'Arabie avant l'Islam. Collections du musée du Louvre, Institut du monde arabe, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1990.

- "Yémen", in Dossiers d'archéologie, n 263, mai 2001.

Cartel

  • Tête, vraisemblablement féminine

    IIIe siècle - Ier siècle avant J.-C. ?

    Arabie du Sud

  • Albâtre

    H. : 22 cm. ; L. : 10,50 cm. ; Pr. : 10,50 cm.

  • Acquisition 1911 , 1911

    AO 4745

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Arabie : Arabie Heureuse, Arabie Déserte, VIIe siècle avant J.-C. - IIIe siècle après J.-C.
    Salle 19, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet