Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Triomphe de la Religion catholique aux Indes grâce à saint...

Œuvre Triomphe de la Religion catholique aux Indes grâce à saint Ignace de Loyola

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Triomphe de la religion chrétienne aux Indes

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Hélène Grollemund

Ce grand dessin est l’un des deux projets, conservés au Louvre, pour la coupole de l’église des Jésuites de Prague, dédiée à saint Nicolas, première grande œuvre pragoise à laquelle travailla Palko, l’un des principaux représentants du rococo en Europe centrale. Acquis de la veuve du peintre à Munich par le collectionneur Pierre-Jean Mariette, ce dessin montre l’influence de l’art vénitien contemporain sur Palko.

Éloge de Mariette

Les dessins de Palko étaient très estimés au XVIIIe siècle et recherchés par des collectionneurs, tel Mariette. Celui-ci, dans son Abecedario (t. IV), nous apprend qu’il avait acquis de la veuve du peintre « quelques desseins de Palcko, qui me sont venus de Munich…[ils] tiennent beaucoup du stile vénitien et en particulier de celui de Tiepolo, quoyque beaucoup plus sages et plus corrects pour le dessein que ceux que j’ai vû de ce dernier. Les compositions en sont riches et neuves ; les caractères des têtes en sont nobles et variés ». Ces dessins, poursuit Mariette, « sont de la plus grande manière, et je ne regrette point le haut prix qu’ils m’ont coûté. J’en ai peu dans ma collection qui me satisfassent autant. ».

Corporatisme et commanditaires

Après avoir été nommé peintre de la cour de Dresde en 1752, Palko se rend à Prague où il reçoit une commande pour l’église des Jésuites de Mála Strana, dédiée à saint Nicolas. Par une plainte de la corporation des peintres de la ville, nous apprenons que Palko et ses aides pragois, Josef Hager (1726-1781) et Josef Redelmayer (1727-1788), ont été chargés de la décoration de tout l’intérieur de l’église. Cependant, ne faisant pas partie de l’organisation, ils sont priés de cesser leurs travaux et de se mettre en règle avec la corporation. Après un très bref retour à Dresde, Palko reprend cependant ses activités, tant à Prague qu’en Bohême, mais ne semble retravailler aux fresques de Saint-Nicolas qu’à partir de 1756.
Le dessin en forme de lunette du Louvre correspond à l’une des compositions du chevet : saint Ignace, debout aux pieds d’une allégorie de l’Eglise, se tourne vers deux martyrs japonais portant une croix et montre les initiales de la devise de l’Ordre (OAMDG : Omnia ad majorem Dei gloriam) dans le livre qu’il tient ; de l’autre côté, saint François-Xavier est entouré de représentants des peuples chez lesquels il prêcha.

Venise, Dresde et Prague

Le dessin du Louvre, de même que les autres projets pour les fresques de Saint-Nicolas (un autre dessin au Louvre, une copie de Saint Nicolas enlevant un jeune garçon chrétien du festin d’un roi païen, à Prague, Národni Galerie, un Saint François Xavier conférant le baptême à un prince oriental, à Vienne, Albertina) mettent en valeur le changement survenu dans le style de Palko. Il s’éloigne de l’enseignement de l’Académie de Vienne, qu’il suivit à partir de 1735, et de l’influence de Paul Troger (1698-1762), pour s’inspirer des modèles vénitiens contemporains, certainement étudiés à Dresde : facture alerte et technique très picturale lui permettant d’obtenir des effets de couleurs et de lumière, scène se développant savamment en largeur sur un fond d’architectures à peine suggérées. Le dessin témoigne aussi d’une autre évolution de Palko, celle qui le mènera vers le rococo, suivant en cela la tendance générale de la peinture de l’Europe centrale à cette époque.

Bibliographie

- GARAS, Klára, « Zu einigen Problemen der Malerei des 18. Jahrhunderts. Die Malerfamilie Palko », in Acta historiae artium academiae scientiarum hungaricae, t. VII, fasc. 3-4, Budapest, 1961, p. 229-250.

- PREISS, Pavel, « Franz Karl Palko als Zeichner », in Bulletin du musée hongrois des beaux-arts, Budapest, 1975, 45, p. 63-108.

- PREISS, Pavel, Le Dessin baroque, Paris : Le Cercle d’Art, 1979, p. 156.

- PREISS, Pavel, Le Baroque en Bohême, exp. Paris, Galeries Nationales du Grand Palais, 1981, p. 158 et 182. Paris : Association française d’action artistique, 1981.

- PREISS, Pavel, « Der Wandel des ikonographischen Programms der Jesuitenkirche St. Niklas auf der Prager Kleinseite », in Wiener Jahrbuch für Kunstgeschichte, 1987, Bd. XL, p. 269-287.

- CALVET, Arlette, Le Cabinet d’un Grand Amateur P.-J. Mariette 1694-1774 : Dessins du XVe siècle au XVIIIe siècle, exp. Paris, Musée du Louvre, 1967, notice 190. Paris : RMN, 1967.

- Franz Karl Palko 1724-1767 : Ölskizzen, Zeichnungen und Druckgraphik, Salzburger Barockmuseum, 1989.

Cartel

  • PALKO Franz Karl

    Triomphe de la religion chrétienne aux Indes

    vers 1752 1753

    Mariette, Pierre-Jean

  • Pierre noire, encre brune, lavis gris et brun. Collé en plein. Une étiquette est collée au dos du montage dans la partie supérieure, elle porte une inscription à la plume et encre brune difficilement lisible.

    H. : 32.3 cm. ; L. : 47.3 cm.

  • Cabinet du roi , 1775

    3918740

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sur le montage Mariette : « Christianae Religionis apud Indos triumphus allaborante S. Ignatii familiâ »et cartouche « Franc. Xav. Palcko »