Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Triptyque de la famillle Sedano

Triptyque de la famillle Sedano

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Oeuvre du début de la maturité de l'artiste vers 1490/1495, remarquable par la séduisante innovation d'un fond de paysage continu, unifiant tout l'espace du retable. Belle opposition iconographique entre la face extérieure (monde des pécheurs : Adam et Eve, presque du Van Eyck !) et la face intérieure, paradisiaque, du monde céleste (la Vierge en son symbolique jardin ; les orants, mis sur le plan des anges et déjà en présence du Christ-Enfant grâce à la maternité divine de la Vierge).

Retour aux sources

Gérard David apparaît comme l’une des figures artistiques les plus marquantes de l’art flamand durant la seconde moitié du XVe siècle. Son œuvre, comme celui de ses contemporains, est marqué par une forte influence de Van Eyck et de Robert Campin qui connaissent alors un important regain d’intérêt, phénomène qu’Erwin Panofsky qualifie de « passéisme porteur des germes du progrès ». Ce regard vers les pionniers de la peinture flamande est également un moyen pour ces peintres de se dégager de l’influence de la seconde génération incarnée par des personnalités comme Memling. Les figures de David, solennelles et puissantes, renvoient également à celles de Gérard de Saint-Jean, dont il a été probablement l’élève. L’essentiel de la carrière de David se déroule à Bruges où il s’éteint en 1523. Concitoyen de Memling durant dix ans, il ne lui emprunte que peu de motifs sinon ses putti et quelques autres motifs italianisants que l’on retrouve dans le Triptyque Sedano.

Un tableau flamand pour un marchand espagnol

Comme ses prédécesseurs, David réalise à plusieurs reprises des œuvres pour des commanditaires étrangers. Il s’agissait le plus souvent de marchands ou de banquiers qui se déplaçaient dans les Flandres et dans les Pays-Bas pour leurs affaires. Le marchand espagnol Jean de Sedano était en activité à Bruges où la plupart de ses compatriotes s’adonnaient au commerce de la laine et de l’huile. L’œuvre présente une iconographie traditionnelle. Le panneau central montre la Vierge et l’Enfant assis sur un trône - rappelant les madones de Van Eyck – entourés de deux anges musiciens. La structure du trône est ornée d’éléments italianisants comme les guirlandes et les putti. La haie de rosiers derrière le drap d’honneur est une image empruntée au Cantique des Cantiques et répandue dans l’art européen du XVe siècle. Les volets sont réservés aux donateurs : à gauche, Jean de Sedano accompagné de saint Jean-Baptiste et de son fils tenant une croix (ce qui laisse supposer que l’enfant était mort lors de la réalisation de l’œuvre), à droite, son épouse Marie avec saint Jean. Les armoiries figurent aux pieds des personnages. On assiste, dans cette présentation, à une mise en scène, dont l’ampleur et la monumentalité sont essentiellement dues à la simplification des formes. Le sens des volumes solides et de leur espace environnant se retrouve de façon spectaculaire dans une autre peinture de David conservée au Louvre : Le Seigneur bénissant.

Le nu et le paysage

Les volets extérieurs représentent Adam et Eve dans des niches peu profondes, dont le fond est animé, en trompe-l’œil, par l’ombre des figures. La présence de ces deux figures au revers d’un triptyque est assez rare à la fin du XVe siècle dans les Flandres et constitue alors le seul support pour la représentation du nu dans l’art nordique – le premier exemple étant les deux panneaux du retable de Gand, L’Agneau mystique de Van Eyck. Le paysage, qui s’étend de façon ininterrompue entre les trois panneaux, joue également un rôle fondamental dans l’unité de la composition. Il est animé par des arbres et de petites constructions.

Cartel

  • Gérard DAVID (Ouwater, 1450/1460 - Bruges, 1523)

    Triptyque de la famillle Sedano

  • H. : 0,97 m. ; L. : 0,72 m.

  • Ancienne collection Garriga, Madrid ; acquis en 1890 à Paris

    Panneau central : La Vierge en trône entre deux anges musiciens.Volet gauche : Jean de Sedano et son fils présentés par saint Jean Baptiste ; au revers : Adam.Volet droit : Marie de Sedano, présentée par saint Jean Évangéliste ; au revers : Ève.

    R.F. 588

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Le studiolo d'Urbino
    Salle 6

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet